Affaire Bazoumana Fofana vs Grande mosquée de Bamako : Un procès qui en appelle un autre

Bien que le juge ait demandé aux deux parties de gérer l’affaire à l’amiable, Bazounama n’a pas voulu l’entendre de cette oreille. Il a attaqué la grande mosquée afin d’obtenir l’arrêt des travaux en cours dans les locaux de la mosquée. L’information a été donnée par les membres de l’association pour le développement de la commune II de Bamako (CADEC) lors d’une conférence de presse le samedi 12 août 2017 dans les locaux de la grande mosquée.

Si le procès contre la résiliation du contrat de Bazoumana Fofana et la grande mosquée de Bamako a été renvoyé pour le 30 de ce mois, il est à rappeler qu’un autre est prévu pour le 16 août prochain. Pour cause, l’opérateur économique a attaqué la grande mosquée afin d’obtenir l’arrêt des travaux en cours.

Selon les membres de l’association, le contrat de Bazoumana a été résilié suite à des violations graves du contrat qui le liait à la grande mosquée. Dans les termes, rappellent les conférenciers, il était convenu que le comité de gestion de la grande mosquée et Bazoumana se concertent chaque année pour discuter des avancées des clauses du contrat, chose qui n’a jamais été faite durant vingt ans. Pire, le contrat, soutiennent-ils, n’a jamais été renouvelé durant les vingt ans alors même que l’une des clauses était de le faire chaque 3 ans.

Aux dires des jeunes de l’association, sur une convention de 20 magasins, Bazoumana était allé à une centaine de magasins sans que cela ne se reflète sur les ristournes de la grande mosquée. « Compte tenu de ces tares, le contrat a été résilié », explique-t-ils avant d’inviter la justice à vider ce contentieux au plus vite.

Drissa Togola 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *