Afrik’Actu* : Référendum d’autodétermination de la Catalogne : Quand l’Europe est rattrapée par l’histoire

Il y a quelques jours, le gouvernement autonome catalan a, malgré les injonctions de Madrid, organisé un référendum d’autodétermination. Les résultats sortis des urnes sont sans appel, car le « Oui » l’emporte largement. De son côté, le gouvernement espagnol considère que ladite consultation référendaire  organisée par les indépendantistes  est  anticonstitutionnelle. Ainsi, après des représailles policières  qui ont  émaillé l’organisation du scrutin, Madrid  est désormais passé à la vitesse supérieure en enclenchant  des rétorsions  économiques sur la région catalane.

La  situation divise les pays européens en deux principaux camps. D’un côté, les pays  scandinaves  reprochent à Madrid ses violences policières comme moyen de gestion de la crise. De l’autre, la quasi-totalité des  pays membres de l’Union européenne hésitent à se mêler de la danse. La raison est toute simple : l’Europe de l’ouest, au sortir de la deuxième guerre mondiale, a choisi de fonder des Etats-nations dont les institutions ne permettent pas de fragiliser, des Etats membres souverains.

Ainsi, le fonctionnement de l’Union européenne (UE) reposerait  essentiellement sur l’unité et la stabilité des pays membres. Ce qui   expliquerait le mutisme de l’UE, malgré les violences policières lors de l’organisation du référendum. Aussi, dans la réalité, une chose est claire, l’UE, de peur d’ouvrir la boîte de pandore pour des revendications régionales qui tendent vers la sécession, adopte une politique qui évite de légitimer les velléités d’indépendance au sein de ses Etats membres. Elle joue alors sur un fléchissement de la volonté d’indépendance  chez les catalans par l’usure du  temps, lorsque les sanctions économiques feraient leur effet.

Comme quoi,  l’Europe est loin d’accepter chez elle ce qu’elle encourage pourtant dans d’autres continents. Sinon, pourquoi ne pas respecter le droit à l’autodétermination des catalans ?  Car  il n’y a aucun doute, le peuple catalan présent bien des différences linguistiques et culturelles par rapport au reste de l’Espagne. Pourquoi  ne pas respecter cela.

L’on se rappelle  bien qu’après l’éclatement  de la crise au nord du Mali en 2012, où  des irrédentistes ont pris des armes contre l’Etat souverain du Mali, nombreux ont été les pays européens qui avaient pris faits et causes  pour les rebelles Touaregs. Certains de ces pays et leurs dirigeants avaient  pris des positions pour leur indépendance. Or, voilà qu’en l’espace de quelques années seulement, ces mêmes pays européens rattrapés par l’histoire, ne  veulent pas respecter  les mêmes droits aux catalans.

Gaoussou Madani Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *