Arab actu * : Pourquoi l’Arabie Saoudite et l’Iran sont en conflit d’hégémonie au Proche-Orient ?

Les tensions diplomatiques  sont aujourd’hui au plus fort au Proche-Orient.  Si l’affrontement et la lutte d’influence entre l’Arabie Saoudite et l’Iran sont demeurés  indirects, ils sont aujourd’hui en train d’atteindre un point culminant.  Ces derniers jours, les choses évoluent plus vite.  Pas plus tard qu’il y a  quelques jours, le Premier ministre libanais, Saad Hariri, rendait  publiquement  sa démission en Arabie Saoudite,  à la télévision d’Etat.  Comme prétexte,  il dénonce  la déstabilisation de son pays par le  Hezbollah et l’Iran. Le même jour, un missile a été intercepté par les Saoudiens alors qu’il visait l’aéroport de Riyad, la capitale. Ce missile qui a parcouru 800 kilomètres,  a été tiré depuis le Yémen,  à partir des zones rebelles armées et conseillées par l’Iran.  Mais  pourquoi  cette lutte sans répit  pour l’hégémonie régionale  entre l’Arabie Saoudite et l’Iran ?

Le conflit qui oppose aujourd’hui l’Iran et l’Arabie Saoudite prend sa source avec la révolution islamique qui renverse le régime pro-américain du Chah et porte au pouvoir l’Ayatollah Khomeyni en février 1979.  A l’époque, l’Ayatollah Khomeyni a exporté  la révolution islamique chiite dans l’ensemble du monde musulman. Un projet qui a suscité de vives inquiétudes de la part de l’Arabie Saoudite, qui revendique la place de leader de l’islam sunnite, majoritaire au Moyen-Orient.

Ainsi depuis 35 ans, les deux grandes puissances du Moyen-Orient s’affrontent pour l’hégémonie régionale, chacune se considérant comme le défenseur du chiisme pour  Téhéran, du sunnisme pour Riyad.  Sans compter qu’elles sont aussi en compétition sur le marché du pétrole. Entre 1980 et 1988, éclata sous l’égide des occidentaux et la bienveillance de l’Arabie Saoudite, la guerre Iran-Irak. Cette guerre d’usure, permettra au royaume saoudien de monter militairement en puissance.

En 1981, Riyad crée le Conseil de coopération du Golfe pour contrer l’Iran et étendre sa zone d’influence. L’initiative s’avère toutefois peu efficace, car les autres monarchies de la région rechignent à l’idée de mettre des moyens militaires en commun sous l’égide de l’Arabie Saoudite.

Toutefois cette guerre, qui prend fin en 1988, se joue aussi sur le plan économique. Pour affaiblir économiquement l’Iran, l’Arabie Saoudite augmente considérablement sa production de pétrole, dans le but de faire chuter les prix et de mettre en péril les exportations iraniennes, basées elles aussi sur l’or noir.  Au  regard  de nombreux analystes, c’est cette compétition économique,  portant sur la gestion des ressources  pétrolières,   qui  serait le principal facteur explicatif des tensions entre le royaume saoudien et la République islamique.

Gaoussou Madani Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *