Conférence africaine des humanités : C’est du 28 juin au 1er juillet 2017 à Bamako

En prélude à la Conférence mondiale des Humanités prévue pour le mois d’août prochain en Belgique, Bamako abritera celles de l’Afrique, du 28 juin au 1er juillet 2017,  sous le thème : « Langues, Cultures, Histoire et Territoires ». L’annonce a été faite par les organisateurs lors d’une conférence de presse tenue le 15 juin 2017 à la Maison de la Presse.

Pour l’atteinte des objectifs de la conférence mondiale, cette rencontre africaine sera une occasion pour les  experts venus de l’Afrique et du reste du monde de réfléchir sur trois grandes thématiques. Il s’agit de : « Homme et environnement » ; « Identités culturelles, diversité culturelle et relations interculturelles » ; « Patrimoine matériel et immatériel » ; « Frontières et migrations » ; « Histoire/Mémoire/politique » et enfin « les Humanités au sein d’une société en transition et ses enjeux numériques ».

Au cours des échanges, d’autres thématiques seront également abordées dont la première concerne : Langues, Cultures et Education  avec comme panel consacré aux héritages culturels, l’école coloniale et les blocages linguistiques, les savoirs endogènes et locaux, l’éducation et le besoin de connaissances universelles et les nouveaux défis à l’ère du numérique. La deuxième thématique est relative à l’Histoire, Territoires, Migrations et Conflits. Les panels retenus à cette thématique portent sur les traditions anciennes de déplacement, les migrations intra et inter-Etats, les conflits et chocs identitaires, l’exploitation des ressources et les migrations internationales. Et enfin la dernière thématique concerne la Démocratie, les Crises institutionnelles et le Radicalisme religieux.

C’est là, l’essentiel de cette rencontre dont l’objectif principal était d’accélérer la transition de l’Afrique vers une économie innovante et fondée sur les connaissances. Il s’agit également de préparer l’apport spécifique de l’Afrique au banquet de l’universel sans aucune crispation identitaire pour une refondation humanitaire.

Selon le Président de la Conférence mondiale des Humanités, notre compatriote et ancien ministre Adama Samassékou, il s’agit de refonder les sciences humaines dans tous les continents tout en inscrivant les disciplines déterminées par la conférence dans une approche axée sur la  diversité culturelle et linguistique du monde et en tenant compte de la multiplicité de leurs relations avec les sciences sociales, physiques et de la vie. « Au sortir de cette conférence, une proposition visant à accélérer la transition de l’Afrique vers une économie émergente sera faite aux autorités respectives des pays concernés », a précisé Macki Samaké, Président de la Commission locale d’organisation.

Après avoir salué l’initiative, Hervé Huot-Marchand de l’UNESCO a réitéré l’accompagnement de son organisation aux côtés de notre pays pour la réussite de cette rencontre.

Ousmane Ballo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *