Conseil des ministres du 19 avril : Abdel Karim Konaté édifie les journalistes sur les décisions prises !

Après le conseil des ministres d’hier, 19 avril 2017, tenu au Palais de Koulouba sous la présidence du Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga, le ministre porte-parole du Gouvernement, Abdel Karim Konaté a animé un point de presse à la Primature.

Pour ce tête-à-tête avec les hommes de media, Abdel Karim Konaté était accompagné de Malick Alfoussein Maïga, ministre de l’Energie et de l’Eau et de Mohamed Ali Ag Ibrahim, ministre du Développement industriel.

Dans son mot de bienvenue, le ministre porte-parole du Gouvernement a rappelé qu’au cours de ce conseil des ministres, des projets et texte ont été adoptés et des communications entendues. Il s’agit principalement des projets de texte déclarant l’état d’urgence sur le territoire national ; portant approbation du marché relatif au contrôle et au suivi des travaux de doublement de la capacité de la centrale hydroélectrique de Sotuba II ; fixant le détail des compétences transférées de l’Etat aux collectivités territoriales dans le domaine des sports. Et enfin une communication écrite relative aux conclusions et recommandations de l’étude de faisabilité des Centres d’Incubation dans le domaine agroalimentaire : cas de Sikasso et relecture des textes du Centre pour le Développement du Secteur agro-alimentaire.

Les deux ministres ont ensuite pris la parole pour mieux expliquer aux hommes de media le contenu de ces projets de texte adoptés. Malick Alfousseini dira à propos des travaux de doublement de la capacité de la centrale hydroélectrique de Sotuba II, que c’est un projet qui vise à doubler la capacité de production de la centrale existante en vue d’améliorer les conditions de vie de la population à travers la réduction du déficit de production de l’électricité. Il est financé à hauteur de 23 milliards de francs CFA pour un délai de réalisation  de 16 mois. Le ministre Malick Alfousseini a précisé que ce fonds est un prêt de la Banque Ouest-africaine de Développement (BOAD) ainsi qu’une contribution du budget national. Globalement, la réalisation de ce projet portera sur deux phases, à savoir les travaux de génie civil et ceux d’équipement électromécanique.

Le second projet dont le contenu a été expliqué aux hommes de media dans ce point de presse, concerne la création d’un centre d’incubation à Sikasso. Pour le ministre du Développement Industriel, Mohamed Ali Ag Ibrahim, depuis 2010, le Mali dispose d’une politique de développement industriel. « Dans l’exécution de cette politique, il est prévu la création des centres d’incubation dans toutes les régions et le district de Bamako », a-t-il rappelé. Ce centre va abriter des entreprises sélectionnées qui seront appuyées par des partenaires financiers et coachées par des professionnels des secteurs concernés. « Le choix de la région de Sikasso a été motivé par le fait que c’est une zone agricole par excellence et la deuxième ville industrielle, après Bamako », a-t-il ajouté. Mais, avant la mise en place de ce centre, le projet doit d’abord être adopté par l’Assemblée Nationale.

O.Ballo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *