Construction de la route Tambaga – Manantali : Sambou Kanté marche environ 400 km pour réclamer les travaux

Âgé de 20 ans, le jeune diplômé sans emploi, Sambou Kanté, a quitté Manantali à pied pour venir demander, aux autorités concernées à Bamako, la construction de la route Tambaga – Manantali,  longue d’une centaine de kilomètres.

Il lui a fallu 9 jours pour marcher près de 400 km. Accueilli le 16 juin 2017 devant le Ministère de l’Equipement et du Désenclavement par les ressortissants desdites localités et Mahamadou Kouyaté, le maire de la Commune III du district de Bamako, Sambou Kanté a déclaré avoir pris cette initiative pour réclamer la construction de la  route Tambaga-Manantali. Cela, pour soulager les populations des cercles de Bafoulabé et Kita, particulièrement les communes de Mahina, Diokeli, Bamafélé, Oualia Niantanssou, Kobri et Tambaga.

Dans une déclaration adressée au Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, le jeune Kanté a précisé : « Je souhaite de tout mon cœur que le bitumage de cette route ait lieu avant la fin de votre premier mandat parce que je sais que vous n’avez d’autre souci que de soulager la souffrance des populations maliennes ». Après avoir rappelé que le voyage a été pénible surtout en ce mois de Ramadan, Sambou Kanté a sollicité les autorités à accorder une attention particulière à ce sujet qui coupe actuellement le sommeil des habitants de toutes les localités en cette période d’hivernage. « De Manantali jusqu’à Kati, je n’ai rien mangé de consistant et j’ai dormi dans des conditions précaires », a-t-il ajouté.

« En quittant  Manantali jusqu’à Kati, il est effectivement difficile de trouver du riz à manger. Il faut seulement se contenter de petits morceaux de pain et d’arachide. Franchement, le jeune est à saluer et à soutenir afin que ses efforts ne soient pas vains», a témoigné Bakabigny Kéita, ancien marcheur et Président du Comité d’accueil. Toutefois dans son intervention,  Bakabigny Kéita a vivement déploré l’absence des autorités administratives à l’accueil du jeune Kanté. « Il a marché pour le développement de sa localité et c’est ce combat que nous devons tous mener. C’est pourquoi, je lance un appel, non seulement aux habitants de Tambaga-Manantali, mais aussi à ceux de tout le Mali, à se battre également pour un développement harmonieux de nos différentes localités. C’est cela l’objectif  de la décentralisation », a souligné  Mahamadou Kouyaté, maire de la Commune III.

Ousmane Ballo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *