Crise entre Mali-Lait et ses livreurs : Le Ministre Ly Taher Dravé tape du poing sur la table

La brouille entre Mali-Lait et ses livreurs a été étouffée par le Ministre de l’Elevage qui a donné un délai de deux mois pour trouver une solution. L’annonce a été faite au cours d’une conférence de presse organisée par la Chambre régionale d’agriculture du district de Bamako. C’était le mardi 13 juin 2017 à la Direction régionale de l’agriculture sous la présidence de l’honorable Boubacar Bah, Président de la Commission fédération viande bétail à l’Assemblée nationale. Toute la chaîne de la filière bétail et volaille était présente à cette conférence.

Suite à la baisse brusque du prix du litre de lait à la livraison par Mali-Lait, de 400 à 350 FCFA, la chaîne de distribution de lait à Mali-Lait avait tiré la sonnette d’alarme. Ainsi, le Ministre de l’élevage s’est vite impliqué afin d’anticiper une crise généralisée qui planait dans l’air. Ainsi, Ly Taher Dravé a donné un délai de deux mois pour que les deux parties trouvent un accord.

Selon Sanoussi Bouya Sylla, Président de la Chambre d’agriculture du district de Bamako, il n’est pas question de perdre un franc sur le prix du lait. « Les producteurs transportent le lait à l’usine, il faut que cela cesse. Le Mali a l’une des meilleures qualités de lait au monde. Cette chaîne mérite d’être revalorisée afin de donner de l’espoir aux producteurs qui ont du mal à écouler leur production ».

Pour les producteurs de lait, le prix de 400 FCFA mis en place en décembre 2012 n’a subi aucune hausse malgré l’augmentation exponentielle des aliments pour bovins et du carburant. C’est pour cela qu’ils ne comprennent pas cette baisse improvisée par Mali-Lait sans aucune concertation. Aussi, il a déploré l’importation des produits laitiers dont la facture est passée de 11 310 486 443 FCFA en 2010 à 20 545 914 584 FCFA en 2014 (source DNCC). Une grosse perte pour l’économie malienne selon Sanoussi Bouya Sylla.

Le président Sylla a profité de l’occasion pour informer les médias de l’ouverture d’une usine de transformation de lait au mois de décembre prochain.

Drissa Togola

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *