Face-à-face entre Choguel, Hamadoun Touré et Adama Kané Des propositions pour un Mali prospère !

Le tout premier numéro de face-à-face entre les candidats à l’électionprésidentielle du 29 juillet prochain a été enregistré le 20 juillet dernier àla maison de la Presse. Les invités étaient Dr. Choguel Kokalla Maïga duMouvement Patriotique pour le Renouveau (MPR), Dr. Hamadoun Touréde l’Alliance Kayira 2018 et de l’Honorable Adama Kané du MouvementFaso Kewalé. L’émission sera diffusée sur les antennes de la Télévisionnationales (ORTM), de Africable TV ; du Renouveau TV, du Chérifla TV etde la Radio Klédu.Durant 90 minutes, Yaya Konaté de l’Ortm et Sékou Tangara de AfricableTélévision ont fait le tour d’horizon avec leurs invités. Ainsi, de la question desécurité, à la réconciliation, la cohésion nationale, l’Ecole, la Santé,l’autosuffisance alimentaire, l’emploi des jeunes, la corruption jusqu’à lapromotion des femmes, les candidats ont chacun fait des propositions desolutions pour un Mali meilleur.Dans ses mots introductifs, Dr. Hamadoun Touré a déclaré : « L’électionprésidentielle de cette année se passe dans une situation particulière. Parcequ’il y a une question de choix entre l’action et l’inaction ; entre l’émergence etle statu quo. Je pense que le peuple malien est suffisamment mûr pour fairece choix ».Quant à Adama Kané, il a souligné : « Je veux proposer au peuple malien unchangement, une rupture. Je vais tourner une page d’histoire et aller à laprospérité. Aussi, je ferai la guerre contre tous ceux qui sont hostiles à l’Etat ».Dr. Choguel Kokalla Maïga, pour sa part, a introduit : « Ma candidature sejustifie à l’étape actuelle, fondamentalement par la crise. Je suis candidat pourpermettre à l’Etat d’être sur tout territoire national pour que les Malienssachent qu’il y a encore l’espoir ».SécuritéEn ce qui concerne la question de la sécurité, Choguel Kokalla Maïga asouligné que l’armée a été trahie par l’élite politique. «Si je suis élu, pendantles 6 à 12 premiers mois, je redresserai l’armée nationale. Je travaillerai àchanger les rapports entre nos forces. La première année de mon mandatsera consacrée à la défense », a-t-il ajouté. Pour Choguel, tant que le rapportentre les forces armées n’a pas changé, il n’y aura pas de paix au
Mali. « Après l’armée, l’Etat pourra se pencher aux autres questions dedéveloppement », a-t-il précisé.Pour Adama Kané, une armée, ce sont des hommes et dumatériel. « Malheureusement, ces deux manquent à notre pays. Il fautreconstruire l’armée et nous allons le faire. J’entends continuer la mise enœuvre de la loi d’orientation et de programmation militaire. Si je suis élu, dans2 ans, l’armée peut reconquérir l’ensemble du territoire national », a-t-ildéclaré.Pour Dr. Hamadoun Touré, il faut attaquer le mal à la racine. « Il faut former etéquiper l’armée et assurer le service social dans l’ensemble des régions duMali », a-t-il souligné.Réconciliation et cohésion nationale« Si je suis élu, pendant mes 100 premiers jours, je vais organiser uneconférence de réconciliation nationale pour permettre aux Maliens de seretrouver et de se parler entre eux », a proposé Dr. Hamadoun Touré.L’Honorable Adama Kané se dit prêt à accélérer la mise en œuvre de l’accordde paix et de réconciliation issu du processus d’Alger. «Je n’hésiterai pas àchanger le chef de file du suivi de la mise en œuvre de l’accord pour choisirun pays neutre. Je mettrai également les chefs traditionnels en service pourrégler les conflits sociaux», a-t-il ajouté.Quant à Dr. Choguel, il pense qu’il faut considérer l’accord comme une étape,un processus qui permettra de désarmer tous les rebelles. « Il faut que leGouvernement tienne le discours de la vérité vis-à-vis des partenaire et dupeuple malien. L’Etat doit s’assumer », a-t-il souligné.Dr. Hamadoun Touré a précisé : « Un accord signé devant la communautéinternationale doit être respecté et je vais le respecter. Pour la cohésionnationale, il est temps de s’attaquer aux racines des problèmes»Ecole et SantéConcernant ces points, Adama Kané a promis un contrôle strict sur lefonctionnement qualitatif du système éducatif afin que la formation puisse êtreadaptée à l’emploi. « Le Problème de l’école sera totalement amélioré le jouroù il y aura la bonne gouvernance ». S’agissant de la question de la santé,Adama Kané a déclaré : « Il faut améliorer les plateau techniques etdécentraliser les structures sanitaires avec un contrôle rigoureux de l’Etat pourfavoriser l’accès des populations aux bons soins de santé ».
Quant à Dr. Hamadoun Touré, il a estimé que l’école a été politisée. « Et celane peut pas continuer. L’école n’est plus un lieu pour acquérir desconnaissances, mais pour obtenir des diplômes. Le système éducatif doit êtresynchronisé avec l’entreprenariat », a-t-il précisé. En parlant de la santé, Dr.Hamadoun Touré a promis de revoir l’âge d’admission des médecins à laretraite. « Les médecins peuvent travailler jusqu’à 75 ans et il faut aussi éviterl’envoi de l’élite pour aller se soigner ailleurs », a-t-il ajouté.Pour Choguel, le Mali a besoin de plus d’écoles de formationprofessionnelle. « Ma priorité sera de repenser l’école au besoin et audéveloppement du pays. Je ne sais pas comment un sortant d’université peutchômer au Mali ? Parce tout simplement on leur a créé la mentalité defonctionnaire », a-t-il souligné. S’agissant du secteur de la santé, Choquel asouligné : « Il faut un traitement adéquat du personnel sanitaire ; améliorer lesplateaux techniques et fournir assez de médicaments aux populations. Si jesuis élu, aucun sortant de médecine ne va chômer».Autosuffisance alimentaireSur ce point, Adama Kané promet de gros investissements dans les zonesagricoles pour faire en sorte que les populations restent chez elles etcontribuent au développement local. Quant à Dr. Hamadoun Touré, il aajouté : « Il faut au moins une usine dans chaque zone agricole. Aujourd’hui,nous n’avons aucune opportunité de démontrer un produit made in Mali ». Dr.Choguel Kokalla Maïga précise : « Il faut une politique d’accompagnement etde commercialisation, une transformation structurelle et un appui auxpaysans. Tous les 6 mois, je serai dans une zone agricole pour constater lamise en œuvre des politiques qui concernent le secteur ».La corruptionPour lutter contre la corruption, Dr. Hamadoun Touré pense qu’il faut allerforcément à la déclaration de biens par l’ensemble des fonctionnaires. «Jeserai un champion dans la lutte contre la corruption. Je mettrai en place unsystème de justice qui va punir le mal. Les élections de cette année doitmonter l’exemple que les politiques vont arrêter de corrompre », a-t-il déclaré.Quant à Adama Kané, il a souligné : « Je n’aurai aucun état d’âme dans lalutte contre la corruption ». Choguel pense qu’il faut outiller les organisationsde contrôle et de lutte contre la corruption pour qu’elles puissent jouerefficacement leurs rôles. « Maintenant, lors que chacun vole, il faut le frapperfort », a-t-il ajouté.
Les questions de la Jeunesse et la promotion des femmes ont été aussilargement abordées par les trois candidats. Il faut ajouter que ce débat a étéorganisé par National Democratic Institut (NDI) et la Maison de la Presse enpartenariat avec l’ORTM, Africable Télévision, le Renouveau TV, Chérifla TVet la Radio Kledu.
Ousmane Ballo
Source: Le Challenger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *