Finale de la coupe « Touche pas à mon terrain » à Boulkassoumbougou : FC Toulou de Titibougou surclasse Aya Shop

L’honorable Boulkassoum Touré, député élu en commune I du district de Bamako, a présidé le samedi 4 novembre, la finale de la coupe du mouvement « Touche pas à mon terrain » en synergie avec l’Association pour le Développement et la Solidarité au Mali, ADSM. Après les 90 minutes de jeu, FC Toulou de Titibougou s’est imposé par le score de 5 buts à 4 aux tirs au but.

Pour riposter contre les prédateurs fonciers, le mouvement « Touche pas à mon Terrain » de Boulkassoumbougou, en tandem avec l’association pour le développement et la solidarité au Mali, a organisé une coupe sur le terrain de foot près de la Medersa Al Farouk. Cette première édition a enregistré la présence très remarquée de M. Bengaly Cissé, ingénieur à la retraite, représentant les chefs de famille, Mahmoud Cissé, président du mouvement et une foule nombreuse.

Débutée le 16 août dernier, cette compétition a opposé 16 équipes de la commune I. La finale a opposé FC Toulou de Titibougou à Aya Shop de Boulkassoumbougou.  Après un nul vierge à l’issue du temps règlementaire, les séances de tir au but ont départagé les deux protagonistes. 5 buts à 4, tel est le score final. L’équipe vainqueur a eu droit à 75.000 FCFA et sa rivale, Aya Shop, s’en sort avec 35.000 FCFA. Falaye Sanogo du FC Toulou a reçu le prix du meilleur joueur du tournoi.

Unie comme un seul homme, la jeunesse de Boulkassoumbougou lutte pour la sauvegarde de son terrain de foot qui est dans le viseur du maire de la commune I en complicité avec le Centre national de cinématographie du Mali, CNCM.

Depuis un certain temps, cette jeunesse désireuse de garder son terrain, est à couteaux tirés avec le maire Keïta qui a octroyé le terrain au CNCM pour la construction d’un centre de cinéma du genre bar-cabaret, sans le consentement des familles riveraines et de la jeunesse. Ce changement de vocation est inacceptable selon la jeunesse et les familles riveraines. « Nous sommes prêts à sacrifier notre vie pour sauver notre terrain des griffes des prédateurs fonciers », a martelé Mahmoud Cissé, président du mouvement « Touche pas à mon terrain ».

Quant au parrain de la coupe, l’honorable Boulkassoum Touré, il a réitéré tout son soutien à ce mouvement. « Cet espace n’a pas été érigé au hasard, c’est un espace public qui est classé. Dans ce sens, quand on veut changer sa vocation pour n’importe quelle autre cause, il y a une procédure qu’il faut respecter. Si vous ne respectez pas cette procédure, vous faites une violation qui est contraire aux principes. Cet espace est le seul espace public réservé au niveau de ce secteur et qui sert d’air de sport pour la jeunesse », a-t-il dit.

BC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *