France’ actu : Présidentielle française 2017 : Le saut vers l’incertitude


A trois jours du scrutin présidentiel,  les  derniers sondages d’opinion réalisés mettent quasiment dos à dos, les quatre favoris.  Marine Le Pen et Emmanuel Macron, au coude-à-cou, régressent au profit de leurs poursuivants immédiats, Jean-Luc Mélenchon et François Fillon.  Un  fait  inédit en France,  qui  empêche ainsi  à un quelconque candidat  de  se  croire  détaché du lot.  Pis,  comme si cela ne suffisait pas, les mêmes enquêtes d’opinion indiquent que  plus d’un quart des électeurs  français ne savent  toujours  pas pour qui voter au premier tour de  la présidentielle.

Des jeux qui demeurent troubles, compte tenu de la nouvelle donne  sécuritaire générée par l’attentat déjoué,  le 18 avril 2017 par les services de renseignement français, à travers lequel, deux ressortissants français voulaient  probablement frapper lors du scrutin présidentiel. Une situation sécuritaire qui risque de focaliser  les derniers jours de campagne présidentielle sur la question sécuritaire. Ce qui va fortement  favoriser la candidate frontiste, Marine Le Pen, qui n’a de cesse fait de la question sécuritaire et celle de l’immigration son cheval de bataille pour recueillir le suffrage des français d’extrême droite.

Les autres candidats sérieux  vont-ils la suivre aveuglément dans ce jeu  xénophobe pour tenter d’aligner des électeurs, ou vont-ils au contraire  l’en empêcher pour leur  proposer  une alternative sécuritaire qui ne cible pas les immigrés ? Difficile d’y  répondre,  même si l’on sait que depuis le début de la campagne, le candidat Fillon des LR est allé  de temps en temps brouter dans ce pâturage.

Un comportement  hypocrite  de l’ensemble des quatre favoris qui rend davantage  plus  incertains les résultats de ce scrutin. Des candidats qui, pour  convaincre l’électorat,  se sont même,  à un moment ou à un autre, érigés contre le système politique en vigueur dans la Vème république française.   Un ordre politique classique  qu’ils auront, chacun à sa manière, vivement critiqué  comme s’ils n’en  faisaient  pas partie.  Alors qu’en réalité,  tous ont bien participé à l’animation politique  française de ces dernières  décennies, soit comme ministre, soit comme élu local, député national ou européen.

Toutefois, s’il est évident que  cette hypocrisie  contribue à perturber   le choix des électeurs français à ce premier tour de la présidentielle. Ils devront forcément départager les favoris pour  propulser deux d’entre eux au second tour. Sauf en cas de tsunami, ce sera le dimanche prochain entre  les quatre favoris que le choix  des français se fera. Et si jamais Marine Le Pen est qualifiée au second tour, la société française se verra  fracturée  en deux parties : celle qui veut que la France soit  ouverte au reste du monde et celle qui la veut cloîtrée dans ses frontières.

Wait and see !

Gaoussou Madani Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *