IBK, lors d’une conférence avec les forces vives de Sikasso : «Je ne suis pas fou du pouvoir, mais du Mali»

En marge de sa visite de 72 heures à Sikasso, le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta a rencontré, le 23 novembre 2017, les forces vives de la Région dans la salle Lamissa Bengaly. Au cours des échanges, il a été question de partager la vision politique du Chef de l’Etat en faveur de ladite région.

C’est un IBK tout joyeux qui s’est adressé aux Sikassois en langue bambara dans la salle Lamissa Bengaly. Dans un discours plein d’humour et de convivialité, Ibrahima Boubacar Kéïta a fait de cette rencontre de 40 minutes, un véritable échange amical avec les Sikassois.

Après avoir exprimé sa satisfaction pour la mobilisation et l’accueil qui lui ont été réservés par la population de la 3ème région, Ibrahim Boubacar Kéïta a laissé entendre : «Votre mobilisation m’a touché droit au cœur. Ce qui m’a fait pleurer. La région de Sikasso m’a démontré qu’elle me soutient et cela me suffit largement. Car, c’est un signe d’amour pour ma personne et pour le Mali tout entier. Que le Tout-Puissant me donne plus d’amour pour Sikasso et m’accorde la force pour continuer à contribuer à son développement. J’ai dit partout que je ne suis pas fou du pouvoir, mais du Mali. Parce que ce pouvoir, je vais le quitter un jour, mais je resterai Malien ».

En s’adressant au Gouverneur de la Région de Sikasso, Bougouzanga Coulibaly, IBK a déclaré : « Monsieur le Gouverneur, j’ai entendu la sollicitation pour la construction d’un échangeur dans la ville de Sikasso. Pourquoi pas ? Je n’ai pas donné une date, mais j’ai quand même entendu et j’y penserai. Prions ensemble le Bon Dieu ».

Parlant de l’Université de Sikasso, Ibrahim Boubacar Kéïta a également souligné que la préoccupation se trouvait déjà dans son projet de société. Selon lui, créer une université des sciences techniques et agronomiques à  Sikasso, est une demande légitime. «C’est une façon de contribuer au développement de la région, à travers l’éducation et la formation dans les secteurs clés du développement local », a-t-il ajouté.

Devant une salle pleine de notables, de femmes et de jeunes, le Président de la République affirme : «Je suis de Koutiala et mon nombril s’y trouve toujours. Koutiala et Sikasso, c’est la même région. Si vous me demandez quelque chose qui peut développer Sikasso et dont je suis capable, je le ferai sans hésiter. Car, développer Sikasso, c’est développer le Mali »

Merci Bakary Togola !

Les discours du Président de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture du Mali (APCAM), Bakary Togola, n’ont pas été occultés par le Président de la République. Au cours des échanges, IBK a tenu à le remercier pour son soutien. «Je dois saluer Bakary Togola et l’ensemble des éleveurs et agriculteurs de la région de Sikasso. C’est d’abord vous qui avez fait couler mes larmes. Quand j’ai vu le nombre de tracteurs à Koumantou qui m’ont accueilli, je n’ai pas pu retenir mes larmes. Je pense qu’il était vraiment temps de mécaniser l’agriculture et nous avons vu aujourd’hui  les résultats».

« Tous ceux qui disent qu’IBK veut diviser le Mali, je leur dis que Dieu est grand »

Comme pour répondre à ses détracteurs, IBK a laissé entendre : «Tous ceux qui disent qu’IBK veut diviser le Mali, je leur dis que Dieu est grand. Dans aucun  texte officiel du pays, il n’est dit que le Mali est ou sera divisé. Pourquoi mentir ? Il est normal de chercher le pouvoir, mais il faut le faire en toute vérité. Parce que celui qui donne le pouvoir, n’aime que la vérité. Je sais que ce travail n’est pas du tout facile. C’est pourquoi je souhaite qu’après moi le Bon Dieu confie ce pays à celui qui peut et qui veut l’emmener encore très loin».

Ousmane Ballo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *