Journées de concertations sur les questions migratoires au Mali : Vers une réorientation des fonds provenant de la diaspora malienne

C’est l’une des recommandations phares des journées de concertations sur les questions migratoires au Mali organisées du 15 au 17 juin dernier à l’hôtel Radisson Blu de Bamako, par le ministère des maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine avec ses partenaires.

Durant trois jours, les acteurs concernés par la question migratoire ont débattu plusieurs thèmes présentés par d’éminentes personnalités comme Aminata Dramane Traoré, la sénégalaise Pr NDioro N’Diaye, Fafré Camara, ambassadeur du Mali à Addis-Abeba. Il s’agissait à travers ces concertations de trouver une réponse commune à la question migratoire dans notre pays.

A l’issue de ces journées, les participants ont formulé plusieurs recommandations articulées au tour de vingt un (21) axes stratégiques. Il s’agit entre autres de sécuriser et moderniser l’état civil et les documents de voyages ; de diligenter la délivrance de la carte NINA au niveau de toutes les missions diplomatiques et consulaires ; la diffusion des textes législatifs er règlementaires relatifs à la gestion des Maliens de l’extérieur ; le renforcement de la sécurité des migrants par le contrôle des frontières ;  le recensement des Maliens de l’extérieur ; la création des emplois pour retenir les jeunes dans les zones de production du pays ; la création des structures adéquates d’encadrement et de suivi des migrants tant à l’intérieur qu’à l’extérieur ; la dotation du ministère des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine en moyens logistiques, humains et financiers, pour la mise en œuvre de la politique nationale de migration (PONAM) ; la réorientation des fonds de la diaspora vers des investissements productifs créateurs d’emplois, en saisissant l’opportunité offerte par la loi PPP (soutenu par l’opérationnalisation d’une banque des maliens de l’extérieur ou d’un fonds d’investissements dédié à la diaspora) ; le recensement des étrangers résidant au Mali notamment dans les zones d’orpaillage ; le renforcement du positionnement du Mali en termes géostratégiques sur les questions migratoires.

Ces recommandations, selon le ministre des maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine, Dr Abdramane Sylla, permettront de faire face à la complexité des migrations. « À la lecture des conclusions de ces concertations sur les questions migratoires au Mali, j’ai la pleine assurance que nous avons mis en démonstration le rôle de chaque acteur dans la responsabilité partagée de la gestion de la migration », a déclaré le ministre Sylla. Lors de la cérémonie d’ouverture, le Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga, qui a fait observer une minute de silence en la mémoire des victimes de l’immigration irrégulière, a réaffirmé l’engagement du gouvernement auprès de la diaspora malienne.

B Sogoba, stagiaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *