La Jeunesse du RPDM face à la presse : « …Cheick Modibo Diarra a montré ses preuves de patriote et d’homme de conviction… »

Lors d’une conférence de presse tenue ce 5 octobre 2017 au siège du parti Rassemblement pour Développement du Mali (RPDM), à l’Hippodrome, les premiers responsables du bureau national de la jeunesse ont exprimé leur détermination à soutenir l’homme de la NASA, lorsqu’il sera désigné par le parti comme candidat à la présidentielle de 2018. La conférence a été co-animée par Mme Traoré Lallia Bah, présidente du bureau national des jeunes, son secrétaire général, Cheick Tidiane Berthé et son secrétaire aux sports, Issa Bagaya.

Pour l’instant, l’ancien Premier ministre de la transition du Mali, Cheick Modibo Diarra, n’a pas déclaré sa candidature à l’élection présidentielle de 2018. Mais pour autant, la jeunesse du parti commence à serrer les rangs. En attendant la tenue de la conférence nationale (prévue probablement en décembre 2017 ou janvier 2018 pour le choix du candidat), la jeunesse a organisé cette conférence de presse en vue de partager les valeurs du RPDM avec l’opinion nationale et internationale.

Il s’agissait également de conscientiser et de sensibiliser toute la jeunesse malienne et celle de la diaspora sur l’importance des élections à venir et du vote.  Ainsi, le Secrétaire aux sports, Issa Bagaya, a témoigné que pour un grand nombre des concitoyens, la politique est une activité de tromperie, de mensonge et de trahison.

Pour lui, cette mentalité des Maliens trouve son explication dans l’histoire politique du pays et dans l’attitude des hommes politiques qui ont alimenté cette confusion. « La politique est en réalité la plus noble des activités qui soit. Elle est conçue comme tout ce qui est mis en œuvre par un parti politique (ou un groupe) afin de conquérir le pouvoir politique et de l’exercer. Cela suppose deux choses : d’une part l’amour de sa patrie et d’autre part l’amour de ses concitoyens», a-t-il ajouté.

Selon Issa Bagaya, la jeunesse est un acteur-clé du développement socioéconomique et de l’émergence d’une nouvelle politique. « Elle est convoitée par toutes les formations politiques car sans elle, toute entreprise politique est vouée à l’échec. Nous sommes les principaux animateurs des partis politiques, nous assurons la liaison entre les différentes zones géographiques et nous sommes les hommes de main des leaders de tout bord», a-t-il précisé.

Issa Bagaya a également laissé entendre : « Conscients du rôle qui est le nôtre, de la mission qui nous est destinée, du devoir de citoyenneté que nous avons vis-à-vis de notre pays, nous, jeunes du RPDM, lançons ici un appel patriotique à tous les Maliens en général, mais à nos camarades jeunes en particulier. Nous les exhortons à faire de l’Etat notre priorité commune. Si les élections constituent le mode normal et démocratique de désignation des gouvernants, nous jeunes, pouvons donner une chance au Mali d’avoir des Présidents légitimes qui seraient soucieux de la condition du pays et du devenir des Maliens partout où ils se trouvent. Nous lançons cette invitation à tous les jeunes du Mali : soyons des leaders émergents, soyons des acteurs exigeants et sachons surtout faire un choix conscient», a-t-il dit.

Cheick Modibo Diarra, un homme de conviction

Son passage à la Primature n’a pas été occulté par les conférenciers. Selon le Secrétaire général, Cheick Tidiane Berthé, le président du RPDM a déjà montré ses preuves de patriote et d’homme de conviction doté de vision lorsqu’il était Premier ministre. «Malgré la rupture des coopérations internationales avec le Mali, il a su relever certains défis. Il s’agit du fonctionnement de l’Etat malien avec 50% du budget ; l’exonération du riz (1kg à 340 FCFA) ; l’exonération du sucre (1kg à 425 F CFA) ; l’acheminement des vivres aux populations du nord, toutes les semaines ; le vote de l’article 2085 sur l’intervention armée de la communauté internationale au Mali et sa résolution sous le chapitre 7 et enfin le paiement des fonctionnaires dès le 17 du mois », a-t-il déclaré.

Voilà quelques résultats sur lesquels les jeunes du Rassemblement pour le Développement du Mali (RPDM) veulent certainement se fonder pour faire élire Cheick Modibo Diarra à l’élection présidentielle de 2018. Mais pour l’heure, le chemin est encore long, car actuellement, le parti ne compte que 97 conseillers dont 35 maires sur l’ensemble du territoire national.

Ousmane Ballo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *