L’Honorable Hady Niangadou face à la presse : « Nous devons éviter le pire et voter « Oui » au referendum»

L’honorable Hady Niangadou s’est entretenu avec la presse sur la  modification de la constitution et la déclaration du Ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et des Affaires Foncières, Mohamed Aly Batilly sur la question de la spéculation foncière de l’entreprise Banga Immobilière. C’était le mercredi14 juin dernier à la Maison de la Presse de Bamako.

A cette conférence de presse, le député élu de la commune II du district de Bamako et 2èmeVice-président de l’Assemblée nationale a soumis cinq points à l’ordre du jour. Ce sont la révision constitutionnelle, le referendum du 9 juillet prochain, la situation du bureau de la section CII de la CODEM, le contentieux avec le Ministre de l’Urbanisme, de l’habitat et des affaires foncières sur la gestion foncière de l’entreprise Banga Immobilière de l’honorable Niangadou et enfin la position du parti pour le deuxième mandat d’IBK en 2018.  Sur la révision constitutionnelle, l’honorable Hady Niangadou a appelé tous les maliens à voter « Oui » au referendum pour éviter le pire, c’est-à-dire les pressions internationales. L’honorable a exprimé son soutien au projet de révision constitutionnelle.

Selon lui, cette nouvelle constitution prévoit la création d’un Senat. « C’est le seul moyen pour certaines grandes personnalités, comme les chefs coutumiers et d’autres qui n’ont aucune coloration politique, d’apporter leur pierre à l’édifice national et d’engager le dialogue national inclusif dans le processus de paix au Mali », a-t-il expliqué.« Voter Oui au referendum, c’est permettre aux maliens d’aller partout à l’intérieur du pays, tranquillement, c’est permettre à nos mamans et papas d’aller à la mosquée tranquillement et c’est aussi permettre à nos enfants et petits-enfants d’aller à l’école tranquillement »,a expliqué le député de la commune II.

Il déplore la position obscure de certains élus de la majorité par rapport à cette révision constitutionnelle et d’ajouter : « Il y a des égocentristes au sein de la majorité qui sont pires que l’opposition », a-t-il martelé. L’honorable a ajouté que son parti, la CODEM, soutiendra la candidature du Président Ibrahim Boubacar Kéita, à l’élection présidentielle de 2018.« Nous ne sommes pas un parti caméléon, nous avons opté pour soutenir les actions du Président de la République, nous n’allons pas attendre, à six mois des élections pour changer de couleur et apparaître comme des traitres »,a-t-il ajouté.

S’agissant du contentieux entre lui et le ministre Batilly, l’honorable Hady Niangadou pense que le ministre de l’urbanisme, de l’habitat et des affaires foncières a toujours agi avec méchanceté dans la gestion desdits dossiers.

Il a démenti les accusations proférées par le ministre à son encontre concernant une parcelle située aux alentours de la zone aéroportuaire.

Bourama Camara

 

Le Bureau Exécutif de la CODEM recadre : « Toute déclaration contraire à la résolution du congrès n’engage que leurs auteurs »

Dans une déclaration déposée à notre rédaction, le Comité Exécutif de la CODEM recadre l’honorable Hadi Niangadou. 

Le Bureau Exécutif du parti Convergence pour le Développement du Mali (CODEM), a tenu une réunion extraordinaire le mercredi 14 juin 2017 à son siège, à l’effet d’examiner les propos attribués au parti par voie de presse.

Ces propos en substance affirmaient que le Bureau National de la CODEM a décidé de soutenir le Président de la République, son Excellence Ibrahim Boubacar Keita, au-delà de 2018.

La CE, à l’issue de cette rencontre, réaffirme la résolution du 2ème congrès ordinaire tenu les 13 et 14 mai 2017 à Bamako. Ladite résolution affirmait clairement que la position du parti CODEM sur les élections de 2018 sera définie par la conférence nationale extraordinaire  convoquée à cet effet.

Avant la tenue de cette instance, toute déclaration contraire à la résolution du congrès n’engage que leurs auteurs.

Toutefois, la CODEM reste engagée à respecter son contrat de mandature et continue à œuvrer avec loyauté au sein de la majorité présidentielle.

Dieu bénisse le Mali !

Bamako le 15 Juin  2017

Le Président p/o   

Le Secrétaire Administratif,  

Allaye  Guindo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *