Meeting d’information du RPM sur la loi référendaire : Les militants de la commune II édifiés

Pour une large diffusion de l’information autour de la loi référendaire, les membres du bureau national du RPM ont rencontré la base du parti en commune II du district de Bamako. Le but de cette rencontre était d’informer les militants sur l’intérêt de la tenue du référendum afin qu’ils puissent relayer le message à la population.

Ont pris part à ce meeting, Mamadou Dirassouba, 1er Questeur de l’Assemblée nationale, Mamadou Diallo, Directeur de cabinet du président de l’Assemblée nationale, Baber Gano, Secrétaire général du RPM et ministre des Transports, ses homologues de la Communication, Harouna Modibo Touré et de la Culture, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, le député élu de la commune II, Karim Keita, Mme Sangaré Oumou Bah, membre du mouvement des femmes du parti, Cheick Aba Niaré, président de la jeunesse du bureau de la commune II, le maire de la commune II et plusieurs militants du parti de la commune II. C’était le mercredi 12 juillet dernier au siège du RPM en Commune II du district de Bamako.

Pour couper court aux rumeurs et aux intoxications qui nuisent à l’image du parti et à celle du Président de la République, Mamadou Diallo et ses camarades du bureau politique national ont rencontré les militants de la commune II.

L’ordre du jour a porté sur les points de discorde entre les députés de la majorité et ceux de l’opposition, à savoir la mise en place du Senat, la nomination du président de la Cour constitutionnelle, la désignation du tiers des membres du Senat par le Président de la République.

« Le référendum entre dans le cadre de l’attachement aux valeurs historiques et culturelles et non à ce que disent les détracteurs du président », dira le Directeur de cabinet du président de l’Assemblée Nationale après avoir expliqué point par point les axes qui sont au centre de la polémique.

Il trouve aussi que l’opposition est dans son rôle mais qu’elle doit au moins dire la vérité à la population malienne tout en précisant que cette même loi a fait l’objet d’un vote à l’Assemblée Nationale en 2011. « Ces mêmes gens l’ont votée à l’Assemblée Nationale et aujourd’hui ils font une remise en cause », a-t-il martelé.

Baber Gano, Secrétaire général du Rassemblement pour le Mali, situe cette visite du BPN à la base dans le cadre de la mobilisation, du renforcement des connaissances et de l’éveil des consciences. Pour lui, il s’agissait également de rendre plus facile l’appropriation du texte portant projet de révision constitutionnelle, de démontrer à la base que le texte est bien conforme à la Constitution et de démasquer les campagnes d’intoxication, les protestations infondées contre le texte.

A sa suite, l’honorable Mamadou Diarassouba ajoutera que la campagne d’intoxication et de protestation n’est pas dirigée contre le texte mais plutôt contre la  personne du Président IBK.

Bourama Camara*stagiaire*

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *