Meilleure commercialisation de la pomme de terre :IBK donne de l’espoir aux acteurs du secteur.

En posant la première pierre du centre de stockage et de conservation de la pomme de terre et en inaugurant la plateforme de stockage frigorifique, conditionnement et exportation de tubercules, le Président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta donne de l’espoir aux acteurs de ce secteur.

Après Kouoro-Barrage, le Président de la République est allé à Sikasso où il a effectué la pose de la première pierre du centre de stockage et de conservation de la pomme de terre de Sikasso sur l’esplanade de l’ancien aéroport de la ville. Bâti sur une parcelle de deux (2) hectares sur le site de l’ancienne aérogare de Sikasso, acquis par le Groupement Interprofessionnel de Pomme de Terre de Sikasso, ce centre  de conservation et de stockage a une capacité prévisionnelle de trois mille (3 000)  tonnes de pomme de terre.  L’infrastructure dont la réalisation va durer huit (8) mois est financée par le Gouvernement du Japon dans le cadre de la coopération financière bilatérale.

Le ministre du commerce, Porte-parole du gouvernement, Abdel Karim Konaté, a rendu un hommage mérité au chef de l’Etat qui a présidé cette cérémonie. Selon le ministre Abdel Karim Konaté, « la culture de la pomme de terre est pratiquée sur une grande partie du territoire national et occupe de plus en plus une place importante dans notre économie et dans nos habitudes alimentaires ». En reconnaissant le dynamisme de la filière pomme de terre au Mali et surtout du Groupement Interprofessionnel de Pomme de Terre, le ministre en charge du commerce dira que  « Plus de  cinquante mille (50 000) exploitations familiales évoluent aujourd’hui dans ce secteur avec une production nationale estimée à deux cent quatre mille (204.000) tonnes environ  en 2017 et pour un chiffre d’affaires évalué à 36 milliards de francs CFA… Cent quatre vingt sept (187) villages de la région pratiquent la culture de la pomme de terre au sein de cent vingt (120) coopératives agricoles ». Le chef du département du commerce a expliqué que la Région de Sikasso produit environ cent onze mille (111.000) tonnes, soit 54,41% de la production nationale de la pomme de terre. « Une bonne conservation des produits agricoles devient ainsi un facteur de lutte contre la pauvreté en milieu rural par l’effet  de l’augmentation de la production qu’elle engendre, l’agriculteur étant rassuré que sa production est protégée contre les risques de mévente, de vente à perte ou d’avarie », a laissé entendre Abdel Karim Konaté.  L’objectif de mon département, a-t-il fait savoir, est faire de ce centre un véritable pôle des affaires en vue de valoriser nos potentiels agricoles et d’accroître  nos échanges dans le cadre de l’intégration régionale et l’accès au marché international.

«D’autres investissements sont prévus sur ce site pour son renforcement  en vue de le rendre davantage opérationnel. A cette fin, cinq cent quatre-vingt (580) millions de francs CFA, financés par l’Unité de Mise en Œuvre du Cadre Intégré (à hauteur de 380 millions de francs CFA) et le budget national (pour 200 millions F CFA), seront destinés à la réalisation d’ouvrages divers dont un forage équipé de château d’eau et son réseau d’alimentation et la construction d’un espace de vente », a annoncé le ministre du commerce.

Aux environs de 17 heures, Ibrahim Boubacar Kéïta s’est ensuite rendu à Kaboïla II sur la route de Zégoua pour inaugurer une plateforme de stockage frigorifique, conditionnement et exportation de tubercules, réalisée par la société ‘’SS-Frigosud-SA’’.

Selon son promoteur, Ousmane Sidibé, SS-Frigosud-SA est un entrepôt frigorifique de 3.000 tonnes de capacité à Sikasso, destiné au stockage à longue durée des tubercules produits localement, à savoir, la pomme de terre et la patate douce. Réalisée à hauteur de 1 910 millions F CFA hors besoin en fonds de déroulement, cette plateforme de stockage frigorifique comprend 5 chambres froides pour un volume total de stockage de 13 125 m3 à 3000 tonnes équivalent de pomme de terre, réfrigérée à 5-8°C et une chambre de pré-refroidissement de 3 750 m3 réfrigérée à 15°C. « Cet d’édifice  permettra la création d’une véritable chaîne de valeur pomme de terre à Sikasso en prenant en charge les contraintes et opportunités liées à la forte saisonnalité de la production, les difficultés de conservation des tubercules, la proximité géographique des lieux de production, la proximité géographique du site de la plate-forme des marchés à fort potentiel d’exportation », a déclaré, Abdel Karim Konaté, ministre du Commerce, Porte-Parole du Gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *