Pauvreté-Environnement : Le Projet IPE/Mali lance le débat

Dans « L’intégration des liens pauvreté-environnement, ressources naturelles et changements climatiques dans les processus de planification et de budgétisation aux niveaux national, sectoriel et local », tel était le thème d’une conférence-débat initiée le 14 juin dernier au Mémorial Modibo Kéïta, par le Projet Initiative Pauvreté Environnement du Mali (IPE-Mali). Présidé par Abadalah Ag Idias, représentant du ministre de l’environnement, l’évènement qui se situait dans le cadre de la quinzaine de l’environnement, a enregistré la présence de la coordinatrice du projet IPE, Mme Diarra Lala Camara, des experts gouvernementaux, des représentants de la société civile, du secteur privé et des partenaires au développement, des universitaires et autres chercheurs et étudiants.

Des études ont révélé que, dans bien des secteurs de l’environnement comme les secteurs sols et forêts, énergies et matières, le retour de l’investissement dédouble le capital initial, montrant clairement que l’affectation de plus de ressources au secteur de l’environnement et aux composantes environnementales gérées par d’autres secteurs, par les soins du ministère de l’économie et des finances, sera un véritable facteur de lutte contre la pauvreté au Mali.

C’est pourquoi dira, le représentant du PNUD, M. Oumar Tamboura, cette conférence offre l’occasion d’explorer les opportunités offertes par les récentes réformes des finances publiques de l’UEMOA d’intégrer de façon effective, la durabilité environnementale dans la planification et la budgétisation au Mali. « Pour opérationnaliser cette inclusion des objectifs pauvreté-environnement et du changement climatique, il est important de la refléter dans les décisions d’investissements publics comme privés », a-t-il soutenu.

Quant au représentant du ministre, Abadalah Ag Idias, il a rappelé l’importance d’une meilleure affectation des ressources au secteur. « A la perception de l’environnement comme limite imposée à l’acte économique, succédera une prise de conscience sur l’utilisation durable de l’énergie et de l’environnement par une meilleure affectation des ressources au secteur. Ce qui réduira la vulnérabilité économique du Mali… », a expliqué M. Abadalah Ag Idias.

Quatre communications ont été faites lors de cette rencontre à savoir : « L’intégration de l’environnement et du changement climatique dans les processus nationaux de planification et de budgétisation aux niveaux national, sectoriel et local : état des lieux, contraintes et opportunités » ; « Introduction sur le processus de budgétisation et les instruments de programme budgétaire pluriannuelle (DPBEP) et les documents de programmation pluriannuelle des dépenses (DPPD)-projet annuel de performance (PAP)-Rapport annuel de performance (RAP) » ; « Les reformes budgétaires au sein de l’UEMOA, la classification fonctionnelle et la budgétisation des politiques publiques relatives à l’environnement et au développement durable » ; « Intégration de l’environnement et du changement climatique dans les processus de planification : quand et comment le faire au niveaux national, sectoriel et local ? ».

A noter que le projet IPE/Mali s’inscrit dans un contexte national et sous- régional marqué par la volonté de certains gouvernements africains, dont le Mali, en relation avec leurs partenaires techniques et financiers de faire de la valorisation de la dimension environnementale, une des modalités essentielles dans la mise en œuvre du CREDD.

D T Konaté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *