Production minière : L’or apporte au Trésor Public malien plus de 300 milliards FCFA

Le jeudi 09 novembre 2017, le ministre du Commerce, porte-parole du gouvernement, Abdoul Karim Konaté, a animé dans son département la 20ème édition du point de presse  hebdomadaire du gouvernement. Il  était assisté des ministres des Mines, Pr Tiémoko Sangaré et de l’Artisanat et du Tourisme, Nina Walet Intalou. Outre les deux communications verbales du dernier conseil des ministres à l’ordre du jour, diverses questions ont été débattues.

A en croire le ministre des Mines, à la date du 30 septembre 2017, la production industrielle d’or au Mali était de l’ordre de 37 tonnes/an (uniquement les sociétés minières), alors que la quantité d’or produite à travers l’orpaillage (production artisanale) en l’absence de statistique, est estimée à 4 tonnes/an. Une estimation biaisée. « Lorsque la  production nationale était de l’ordre de 50 tonnes, il nous  est revenu qu’aux Emirats Arabes, il y a des gens qui avaient acheté pour près de 60 tonnes d’or en provenance du Mali. Or dans la cinquantaine de tonnes d’or produite  par le Mali, aucun gramme d’or ne va officiellement vers les Emirats Arabes », argumente-t-il. Toutes choses,  selon lui,  qui ont motivé le  gouvernement à organiser et encadrer désormais  ce secteur.

Le ministre des Mines a invité les média à participer aux prochaines  Journées minières et pétrolières qui auront lieu du 21 au 23 novembre 2017. Le Prof Sangaré  a  indiqué  que le gouvernement a décidé que  les revenus tirés de l’exploitation des ressources minières du Mali soient  dorénavant répartis de manière à ce que l’Etat ait une part substantielle.  Pour cela, il a informé  que le code minier est en relecture pour prendre en charge nombre  d’aspects qui vont concourir à  l’épanouissement du secteur. D’après le ministre des Mines, notre pays possède  un potentiel  pétrolier  très important avec 900 000 km2 de bassin pétrolier, pour seulement 5 forages. Mais  c’est l’or  qui offre  plus de 300 milliards FCFA de rentrée fiscale à l’économie malienne.

Le ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Nina Walet Intalou,  a largement communiqué sur la tenue du  premier Salon International de l’Artisanat du Mali (SIAMA).  Elle a annoncé qu’il se tiendra  du 18 au 26 novembre courant  au Parc des Expositions de Bamako. Nina Walet  Intalou a estimé  le coût d’organisation de ce salon à près de 170 millions de FCFA.

Gaoussou M. Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *