Projet de renforcement des capacités productives et commerciales de la filière gomme arabique : Un projet porteur de solutions à de multiples défis !

Le Mali dispose d’un potentiel important de production de gomme arabique dont les peuplements naturels d’acacia Sénégal et Séyal sont localisés dans les zones sahéliennes avec une bonne partie des régions de Kayes, Koulikoro, Ségou, Mopti et Tombouctou. Compte tenu de cet important potentiel naturel et le dynamisme du marché mondial le Ministère de l’Industrie et du Commerce dans l’accompagnement des acteurs à travers le Projet Cadre Intégré Renforcé (CIR) a initié en 2013 le « Projet de Renforcement des Capacités productives et commerciales de la filière gomme arabique du Mali ». Il s’agit de contribuer au développement du marché en vue de créer des emplois et augmenter les revenus des acteurs.

La gomme arabique, résine naturelle issue des arbres Acacia-Sénégal et Acacia-Séyal est classée dans la catégorie E414 « additif alimentaire » par le Codex Alimentarus. Le renforcement des capacités productives, voire commerciales de certaines filières comme celle de la gomme arabique, est un gage de développement et de lutte contre la pauvreté.

La mise en œuvre de ce projet induit plusieurs impacts dans différents domaines. Sur le plan environnemental, l’exploitation de la gomme arabique est une alternative pour lutter contre l’avancée du désert et le changement climatique. Les acacias (Sénégal et Séyal) possèdent une forte capacité de séquestration du carbone. C’est pourquoi, l’utilisation de l’acacia (Sénégal et Séyal) pour combattre la désertification, la dégradation des terres, s’intègre parfaitement dans des programmes de développement comme actions à mener dans les Régions du sahel. La résilience des communautés du sahel pourra se renforcer à cet effet.

20.000 emplois directs, 60.000 emplois indirects

L’organisation de la filière de la gomme arabique est un facteur de développement économique des régions productrices et du pays en général. La valorisation de la filière gomme arabique par l’organisation des acteurs autour des Sociétés Coopératives de gomme arabique entrainera la création de 20.000 emplois directs ruraux surtout pour les jeunes et les femmes et 60.000 emplois indirects.

De plus, le marché de la gomme arabique (acacia Sénégal et acacia Séyal) est évalué à plus de 100 mille tonnes par an. Les marchés potentiels sont importants aussi bien pour la gomme dure que pour la gomme friable.

L’évolution des exportations a un impact sur les prix de la gomme arabique à la production et sur les revenus des producteurs. La forte demande mondiale de la gomme arabique s’explique par les multiples usages du produit. Au Mali, les exportations sont assurées par une vingtaine d’exportateurs sur les destinations suivantes : l’Inde, la France, le Portugal, l’Irlande, le Pakistan, les Etats Unis d’Amérique, le Royaume Uni et la Suisse.

Moyen de freiner l’immigration

L’exploitation de la gomme arabique peut lutter contre l’immigration. Il a été démontré que les zones à fort taux d’immigration sont les zones gommifères où la pauvreté très accentuée est caractérisée par le sous-emploi rural.

L’exploitation de la gomme, notamment celle des plantations d’acacia permettra de maintenir les jeunes ruraux en leur offrant un emploi, si temporaire soit-il, et freiner l’exode rural vers les zones urbaines, les pays voisins et surtout réduire les flux migratoires vers l’Occident.

En termes de rentabilité, un jeune rural gagnera mieux en exploitant une gommeraie que s’il s’adonnait à l’exode. Par exemple, l’exploitation de la gomme peut engendrer des gains estimés à : pour la gomme dure (1er choix), le prix à la production avoisine 2300 USD la Tonne ; pour la gomme friable (2ème choix), le prix à la production avoisine 300 USD la Tonne.

Potentiel élevé dans la lutte contre l’insécurité alimentaire

Autre avantage de la filière gomme arabique, c’est qu’elle est perçue comme une filière à potentiel élevé dans la lutte contre l’insécurité alimentaire au Mali. Cette perception est traduite dans les actions en faveur des producteurs et des collecteurs de gomme.

La réalisation de pépinières d’acacia Sénégal pour la production de plants sera mise à profit par les femmes pour réaliser des cultures maraîchères et disposer d’eau potable pour la consommation des populations. De plus des actions connexes aux activités visant l’autonomisation des femmes des zones gommifères contribueront efficacement à la sécurité alimentaire dans ces zones. Il s’agira entre autres de la réalisation des actions de renforcement des capacités des femmes afin de réaliser des activités génératrices de revenu (AGR).

 

Les réalisations du Projet de renforcement des capacités productives et commerciales de la filière gomme

arabique

Du démarrage du projet en mai 2014 jusqu’à nos jours, les activités suivantes ont été réalisées : Il s’agit de la mise en place d’un bureau national de l’Interprofession de la filière gomme qui compte 210 Sociétés Coopératives ; 24 Unions de Sociétés Coopératives ; 7 fédérations régionales et 2 Confédérations nationales ; l’Acquisition de semences sélectionnées d’acacia Sénégal ; la formation des producteurs de gomme arabique en techniques d’exploitation de la gomme ; la réalisation de seize (16) forages à Système Hydraulique Villageoise (HSVA) sur 16 sites de productions de plants d’acacia ; la réalisation de seize (16) pépinières dans les zones de production ; l’Elaboration d’un Guide de Bonnes Pratiques d’exploitation du Gommier ; la formation de 540 producteurs de gomme arabique en techniques d’exploitation de la gomme arabique (saignée, récolte, conservation) ; la facilitation de l’accès au financement des acteurs : un Dépôt à Terme (DAT) de 424 millions de francs CFA a été constitué auprès d’une banque de la place pour garantir les prêts accordés aux Unions de Sociétés Coopératives de producteurs et de collecteurs de gomme arabique ; la construction de 11 magasins de stockage de gomme arabique dans les zones de production et enfin l’accompagnement des exportateurs de gomme aux manifestations commerciales pour la recherche de débouchés.

Les perspectives du projet

Pour le développement de la filière gomme arabique, il est impératif que les actions suivantes soient entreprises à savoir : la préservation du potentiel naturel par des actions de sensibilisation, l’élaboration et la mise en œuvre des conventions collectives de gestion des gommeraies ; l’augmentation du potentiel gommier existant par la plantation ; la formation des producteurs de gomme arabique en technique d’exploitation de la gomme et en technique de préservation de l’acacia Sénégal ; la réalisation des infrastructures adéquates de stockage de la gomme arabique dans le cadre de l’amélioration de la qualité de la gomme du Mali ; l’incitation des acteurs du secteur privé à investir dans la filière gomme arabique ; la diversification des marchés (missions commerciales et missions de partage d’expérience) ; l’organisation des femmes des zones gommifères en groupements professionnels pour la réalisation des activités génératrices de revenus (AGR).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *