Réunion du comité de pilotage du cadre intégré renforcé et de l’aide pour le commerce : Des résultats encourageants enregistrés en 2017

L’examen du rapport de l’état des activités réalisées par le projet en 2017 et l’adoption des projets de plan de travail 2018 étaient au menu de la réunion du comité de pilotage du Cadre intégré renforcé et de l’aide pour le commerce. L’ouverture de la rencontre initiée le jeudi 10 mai 2018 par le ministère du commerce et de la concurrence était présidée par le secrétaire général du département, M. Adama Yoro Sidibé, en présence du représentant de l’Ambassadeur du Danemark, M. Niels Bossen, du coordinateur national du cadre intégré renforcé, M. Mohamed Sidibé et de l’ensemble des membres du comité.

La mise en œuvre du programme cadre intégré au Mali a engrangé des résultats notables au titre de 2017. Au plan stratégique, on note l’intégration de la ‘’dimension commerce’’ dans le cadre stratégique pour la croissance et la réduction de la pauvreté (CSCRP 2006-2011), le renforcement du commerce dans le CSCRP 2012-2017 et dans le cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable (CREDD 2016-2018). Au plan opérationnel, on retient le renforcement des capacités d’offre de toutes les familles professionnelles des filières porteuses à fort potentiel d’exportation (mangue, karité, gomme arabique, sésame et produits agroalimentaires transformés, etc.).Pour le représentant de l’Ambassadeur du Danemark, point focal des partenaires du CIR, M. Niels Bossen, les avancées réalisées sont encourageantes. C’est pourquoi, il a réaffirmé l’engagement de tous les partenaires à accompagner le Mali pour le développement du secteur privé.

La filière mangue a généré plus de 8 milliards de francs CFA en 2017

Selon le secrétaire général du département du commerce et de la concurrence, M. Adama Yoro Sidibé, grâce aux appuis du cadre intégré, en synergie avec d’autres projets/programmes intervenant dans la filière mangue, la campagne mangue 2017 a enregistré des résultats encourageants. Selon les statistiques, le volume des exportations de mangue en 2017 est de 28 923,60 tonnes et en termes de ressources financières, la filière a généré un chiffre d’affaires de plus de 8 milliards de francs CFA. Toutefois, les exportations de mangue ont connu une baisse en 2017, due essentiellement à certains problèmes auxquels la filière a été confrontée, notamment la recrudescence des nuisibles et les grèves des transporteurs au moment de la campagne.

Des PME de transformation des produitsagroalimentaires certifiées

En 2017, les appuis du Cadre intégré mis en œuvre par l’Unité de Mise en Œuvre du Cadre Intégré (UMOCI), ont porté sur la mise en place du système de gestion de la qualité et l’accompagnement aux référentiels de certification des PME de transformation des produits agroalimentaires. C’est ainsi que COPROKAZAN pour le beurre de karité, KENEYIRIDEN pour la mangue séchée et KISSIMA INDUSTRIE pour l’infusion à base de zéguéné (datte sauvage) ont obtenu les certifications Bio américaine et européenne.

Il faut également noter le renforcement des capacités des acteurs de la filière karité à travers la mise en œuvre du programme de durabilité en faveur des femmes de ladite filière, cofinancé par l’UMOCI et l’ONG néerlandaise ICCO à travers l’USAID pour l’amélioration de la qualité des amandes et du beurre de karité.

Un nouveau partenariat entre l’UMOCI, APROKAM et OMNIUM est prévu dans le cadre du même programme. Ce programme vient en prélude au projet de développement de la filière karité élaboré par l’UMOCI qui sera soumis au financement du Fonds d’affectation spéciale (GFAS) lors de la prochaine session du conseil du cadre intégré renforcé (CIR).

Aussi, les acteurs privés ont reçu des formations sur des thématiques pertinentes très utiles pour la vie professionnelle. Il s’agit, entre autres, de thématiques portant sur l’élaboration du plan d’affaires, les effets de commerce, la mise en place du système de gestion de la qualité, la sécurité sanitaire des aliments et les référentiels de certification pour les produits de transformation agroalimentaire.

540 producteurs de gomme arabique formés en techniques d’exploitation

Courant 2017, les activités concernant le projet Gomme arabique ont porté, entre autres, sur l’appui à la mise en place du bureau national de l’interprofession gomme arabique (IF-Gomme) et ses démembrements, le renforcement des capacités des acteurs à travers l’élaboration du guide de bonnes pratiques de production de gomme arabique de qualité, la formation de 540 producteurs de gomme arabique en technique d’exploitation de la gomme et la mise en place de vingt site de pépinières d’acacia Sénégal dotées de 20 forages avec SHVA, outillages et équipements de clôture. A cela, s’ajoutent l’acquisition d’équipements, par les membres de la filière, de 13 motos tricycles et 11 motos Sanili ainsi que la mise en place d’un fonds de garantie de 424 millions FCFA au profit des producteurs et des collecteurs de gomme arabique.Pour les activités de l’année en cours, le comité de pilotage a adopté les projets de plan de travail 2018 qui concernent entre autres : l’appui au cadre intégré du commerce (catégorie 1), le projet de renforcement des capacités productives et commerciales de la filière gomme arabique au Mali (catégorie 2).

   Daouda T. Konaté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *