Vie associative : Le CRAC-Mali sur orbite !

Les événements douloureux que vit notre pays auraient servi de déclic à un éveil de conscience des jeunes quant à leurs responsabilités de jouer leur partition. Et de se regrouper en conséquence pour parler d’une seule voix et occuper leur place dans la construction nationale. Le Cercle de Réflexion et d’Action Citoyenne (CRAC-Mali) est une de ces associations. Son lancement a eu lieu samedi dernier dans la salle de conférence de l’IHEM à l’ACI 2000.
Contribuer à instaurer une démocratie saine et forte au Mali où les besoins réels de la population seront pris en compte, c’est la grande motivation qui a animé les initiateurs du CRAC-Mali, essentiellement constitués de jeunes.
Le directeur de l’Institut des Hautes Etudes en Management (IHEM), Pr. Karamoko Kané, qui s’est réjoui de la mise sur orbite de cette association, a déclaré que la jeunesse est une richesse qui garantit à un pays la sécurité. « Il faut valoriser la jeunesse lorsqu’elle se range dans le combat pour le développement », a-t-il dit.
La présidente du CRAC-Mali, Salimata Togora, dans son discours a affirmé que l’association est née suite aux interrogations survenues après le coup d’Etat du 22 mars 2012, à savoir : comment est-on arrivé là ? Qui est responsable ? Où est-ce que la jeunesse malienne a-t-elle failli ? Où est-ce que les ainés ont failli ? Que faut-il faire pour sortir de la crise actuelle ?
« C’est donc pour agir et répondre à la question « que pouvons-nous faire ? », que le CRAC-Mali a été créé », a déclaré Salimata Togora.
Association apolitique à but non lucratif, le CRAC-Mali se donne pour mission d’œuvrer pour la promotion de la citoyenneté, des droits de l’homme et de la démocratie. Pour atteindre son objectif, plusieurs actions sont au programme de l’association reparties en quatre axes d’intervention. Il s’agit de la réflexion et contribution à la bonne gouvernance ; la formation du citoyen ; l’édition et communication et le 4ème axe porte sur des plaidoyers en faveur de l’éducation citoyenne.
La cérémonie de lancement a été couplée à une conférence-débats sur le thème « l’engagement des jeunes, leurs droit et devoir pour conduire le pays vers un changement notable ». La conférence-débats a été animée par Mme Sy Kadiatou Sow, M. Moussa Alassane Diallo, Baba Arby et Mamadou Fanta Simaga.
Par Daouda T. Konaté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current month ye@r day *