2ème édition de la Nuit du Mali à Paris : « Wati Canal Star », un concours à ne pas rater

Le groupe Canal+ en collaboration avec le label « Wati B », organise un concours de musique dont le lauréat bénéficierad’une prestation dans la salle mythique de Bercy à Paris lors de la 2ème édition de labNuit du Mali  prévue pour le 21 septembre prochain.

En préludeà ce grand évènement de la diaspora malienne en France, le Directeur général du groupe Canal+ Mali Moussa Tièmoko Dao et le promoteur du label « Wati B », Badjiri Diakité Dawala ont animé, le vendredi 12 avril 2019, une conférence de presse à l’hôtel Onomo. Ce concours de musique dénommé ‘’Wati Canal Star’’est l’une des innovations de la 2ème édition de la nuit du Mali à Paris. Il a débuté le 25 mars et prendra fin le 15 mai.

Pour y participer, l’intéressé doit enregistrer une vidéo live d’une durée de 30 secondes à une minute et l’envoyer ensuite sur ‘’WhatsApp’’ au numéro 77280657. L’idée selon le Directeurgénéral du groupe Canal +, Moussa T. Dao,c’est de faire la promotion des talents maliens dans plusieurs domaines.

« A partir du moment où nous avons la possibilité d’avoir un acteur important sur le plan culturel dans la promotion des talents, cela va en toute harmonie avec notre façon de faire dans la promotion des talents que ce soit sur le plan sportif, de la comédie, de la musique. Pour la première fois, on donne accèsà des personnes où qu’elles soient, de pouvoir s’exprimer tout son talent dans le domaine de la musique et produire à tous frais payés, sur la scène de Bercy à la nuit du Mali à Paris », a expliqué le DG Dao.

Pour le promoteur de label « Wati B », la nuit du Mali, au-delà de son côté festif, vise à mettre la lumière sur la richesse de la diversité culturelle du Mali et donner également l’occasion aux jeunes maliens de vendre leurs talents. « C’est une fierté pour moi en tant que PDG du label Wati B d’être soutenu par le groupe Canal+ pour la 2ème édition de la nuit du Mali.

Le label Wati B, c’est 20 ans d’existence et plus de 20 millions de disques dans le monde et il appartient à tous les Maliens ».

Bintou Diarra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *