3ème numéro du ‘’Café Citoyen’’ : L’AJCAD brise la glace entre la police et la population

Partager cet article

L’Association des jeunes pour la citoyenneté active et la démocratie (AJCAD) a tenu le jeudi 16 janvier 2020, le 3ème numéro de son café citoyen. L’invité du jour, Moussoudou Arby, Directeur de la sécurité publique, s’est prêté aux questions du modérateur et des participants sur les problèmes les plus récurrents en matière d’accès aux documents administratifs, de tracasseries routières, entre autres.

Pour la concrétisation de ses objectifs, l’AJCAD souhaite nouer un partenariat stratégique avec la police nationale dans le but d’édifier l’organisation sur les rôles, missions et responsabilités de la police. Il s’agira au bout du compte d’installer une collaboration solide et durable autour des préoccupations prioritaires des citoyens, notamment les jeunes. Lesquels à leur tour   connaitront et  appuieront les services et instituons travaillant dans la sécurité. C’est ainsi que l’association a initié le concept ‘’Café citoyen’’ qui consiste à créer un espace d’échanges entre les jeunes et les institutions.

L’objectif de ce numéro selon la directrice exécutive, Adam Dicko, est de créer un espace d’échanges entre les jeunes et la police malienne afin d’améliorer leur collaboration dans la sphère publique. « Il s’agissait également de comprendre les missions, les attributions et rôles de la police, connaître les relations entre la police et les citoyens, expliquer les difficultés rencontrées par la police dans l’exercice de sa fonction et mieux cerner les services rendus par la police », a expliqué Adam Dicko.

La carte  nationale d’identité coûte 1700 FCFA !

Après avoir exposé les différentes missions dévolues à la police à savoir : assurer le maintien d’ordre public, la protection des populations et apporter son concours dans l’application des lois et règlements, le directeur de la sécurité publique a répondu aux questions des participants sur plusieurs préoccupations en l’occurrence, le problème de l’octroi de la carte d’identité qui est souvent livrée à 5000 FCFA, selon un participant. Il a précisé que la carte nationale d’identité coûte 1700 FCFA. « 1000F pour la carte, un timbre de 500F à apposer sur la carte et un timbre de 200F à apposer sur la demande de carte qui reste au commissariat. Si vous partez dans n’importe quel  commissariat et que vous trouvez que ce n’est pas le cas, il faut avoir le courage de dénoncer les agents. Dénoncez-les et refusez d’être complices », a-t-il conseillé. En ce qui concerne le contrôle des vignettes par la police, le directeur de la sécurité publique dira qu’en l’absence d’un agent de la mairie, la police n’a pas le droit de procéder à un contrôle de vignette. « Ce n’est pas leur job. Ils n’assurent que la sécurité des agents de la mairie », dénonce-t-il.

La remise par la Directrice Exécutive des affiches contenant le prix des documents au Directeur de la sécurité publique qui s’est engagé à les faire afficher devant les commissariats et la présentation du rapport sur la problématique des documents administratifs réalisé par AJCAD par Fousseyni Diop, ont marqué la cérémonie qui a enregistré la présence des membres de la direction régionale de la police, ceux de l’AJACD et plusieurs organisations de jeunes.

Bintou Diarra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site réalisé et hébergé par: Oxadel
Montrer les boutons
Cacher les boutons