Lancement de la semaine mondiale de l’allaitement maternel à Sanankoroba : Le Pr Samba Sow plaide pour l’observance des temps de tétée aux services

C’est parti depuis mardi 1er août 2017 pour l’édition 2017 de la semaine mondiale de l’allaitement maternel au Mali. Le ministre de la santé et de l’hygiène publique, Pr Samba Sow, en compagnie des partenaires, a procédé au lancement officiel de l’évènement à Sanankoroba (cercle de Kati) à une trentaine de kilomètres de Bamako. C’était en présence, du Gouverneur de Koulikoro, de la représentante de l’Unicef, Lucia Elmi, du Préfet de Kati, Sadio Keïta, du maire de Sanankoroba, Mamadou Zan Traoré, du maire de Ouélessébougou, Yaya Samaké, du Directeur national de la santé, Mamadou Coumaré, du maire, des représentants de la commune IV et bien d’autres personnalités locales, sanitaires et traditionnelles de la localité.
C’est le village d’enfants SOS de Sanankoroba, créé en 1987, qui a été choisi pour abriter la cérémonie de lancement de la 25ème édition de la semaine mondiale de l’allaitement maternel sur le thème : « Soutenir l’allaitement maternel ensemble ».
Le Maire de Sanankoroba, Mamadou Zan Traoré, souhaitant la bienvenue au ministre et à sa délégation, a mis l’accent sur l’importance de l’allaitement pour un nouveau-né. A l’en croire, l’allaitement maternel était encouragé dans notre société. « La nouvelle maman recevait des cadeaux ou bénéficiait de privilèges en termes d’alimentation pour l’encourager à bien allaiter son enfant », a rappelé le maire. Pour lui, les réticences actuelles sont dues à la méconnaissance des valeurs nutritives du lait maternel. C’est pourquoi, il a invité les populations de sa commune à soutenir ensemble l’allaitement maternel.
La représentante de l’UNICEF, Lucia Elmi a, quant à elle, soutenu que le thème de l’édition 2017 appelle à une action collective pour investir dans la promotion de l’allaitement maternel et réduire le fardeau de la malnutrition chez les enfants au Mali. « L’allaitement maternel exclusif pendant les 6 premiers mois et la poursuite de l’allaitement maternel jusqu’à deux ans favorisent, à la fois la santé de la mère et de l’enfant en jetant les bases pour le développement de toute la société ». La représentante de l’Unicef a réitéré le profond engagement de sa structure dans le cadre de sa coopération avec le gouvernement du Mali et s’engage à continuer à travailler avec tous les partenaires en faveur de la promotion des droits de tous les enfants du Mali.

Soutenir l’allaitement maternel ensemble pour le pérenniser
Au Mali, selon les résultats de l’enquête démographique et de santé (EDSM-V 2012-2013), 97% des enfants sont allaités au sein. La proportion d’enfants ayant commencé à être allaitée au sein dans l’heure qui a suivi la naissance est de 57,8%. Cependant, sur ces 97,3% d’enfants qui sont allaités, seuls 33% sont exclusivement allaités au sein pendant les 6 premiers mois. Selon la même source, 55,4% des enfants de la région de Koulikoro ont commencé à être allaités au sein dans la première heure de leur naissance. Quant à la proportion de nouveau-nés mis au sein dans les 30 minutes après l’accouchement, elle est de 98,9% à Sanankoroba et 40% des enfants de 6-11 mois ont été allaités exclusivement au sein de la naissance à 6 mois selon le système local d’information sanitaire.
C’est pourquoi, le ministre Sow dira qu’il est important de promouvoir l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant à travers la formation et la mise en place des Groupes de soutien aux activités de nutrition (GSAN) dans toutes les aires de santé du Mali.
Ainsi, il a profité de l’occasion pour demander aux employeurs, l’observance des temps de tétée et l’aménagement d’espaces dédiés à cette activité au sein de leur organisation ; l’engagement des agents de santé à soutenir et à promouvoir les activités de nutrition, notamment celles liées à l’allaitement maternel et enfin la diligence de la communauté pour le développement d’un environnement favorable à la promotion de l’allaitement maternel.
Répondant à une doléance du maire de Sanankoroba, le ministre Sow a promis la construction d’un nouveau centre de santé communautaire à Sanankoroba en 2018. Enfin, le ministre a remis 200.000 FCFA au village SOS de Sanankoroba en guise d’aide pour les enfants.
La cérémonie a été marquée par une représentation de la troupe théâtrale de Sanankoroba sur l’allaitement maternel et la remise de kits aux femmes allaitantes de Sanankoroba.

Daouda T. Konaté
Source: Le Challenger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *