6ème session du comité de pilotage du PDI-BS : Un objectif de 80% du taux de décaissement attendu au 31 décembre 2017

C’est l’une des recommandations fortes adoptées lors de cette 6ème session du comité de pilotage du Programme de Développement de l’Irrigation dans le Bassin du Bani et à Sélingué (PDI-BS), tenue à Sélingué le lundi 28 novembre 2016. C’était sous la présidence de Paul Coulibaly, Conseiller technique représentant le Ministre de l’Agriculture en présence de Mamadou Daou, Préfet de Kangaba, représentant le Gouverneur de Koulikoro, du Coordinateur national du PDI-BS, Soumaïla Samaké, des représentants de l’ensemble des départements et services membres du comité de pilotage.
Les administrateurs du comité de pilotage du PDI-BS se sont réunis à Sélingué dans le cadre de la 6ème session. A l’ordre du jour, le compte-rendu de la 5ème session du comité de pilotage tenue à San, l’état d’exécution des recommandations issues de la 5ème session, le rapport-bilan des activités de 2016, le rapport d’exécution financière 2015, le programme d’exécution technique et financière 2017. Programme ambitieux d’un coût financier de 110.710.000.000 FCFA, le PDI-BS vise à contribuer à l’accroissement de la sécurité alimentaire et à la réduction de la pauvreté dans les zones d’intervention à Djenné, Bla, San et Sélingué.
Pour atteindre cet objectif, le PDI-BS devrait déboucher dans sa première phase à la réalisation d’un certain nombre d’infrastructures à savoir, la construction du seuil de Djenné et ses ouvrages connexes, l’aménagement à Djenné en submersion contrôlée de 5670 ha (casier nord-est), 8884 ha à Kandara et 984 ha en maîtrise totale à Sarantomo, la construction du seuil de Kourouba sur le Sankarani en aval du barrage de Sélingué pour la riziculture, le désenclavement et la protection hydro-électrique, la consolidation des infrastructures du périmètre irrigué de Maninkoura (périmètre et piste), la consolidation et l’extension des aménagements du moyen Bani, dans les cercles de Bla et de San sur 10 540 ha nouveaux, etc.
A l’analyse du bilan de l’exercice 2016 du programme, il ressort le démarrage des travaux de construction du seuil de Kourouba, le lancement du DAOI des travaux d’aménagement des plaines du moyen Bani, la construction en cours des vannes et équipements hydromécaniques du seuil de Djenné, le recrutement de l’entreprise des travaux pour la construction du pont-route du seuil de Djenné (Lot3), la poursuite des travaux de construction de 10 km de voie bitumée entre le seuil et le centre multifonctionnel de Sarantomo, la finalisation de l’étude de consolidation de Manicoura et du DAOI y afférant, l’actualisation de l’EIES de la zone du Moyen Bani et Djenné, la tenue de l’atelier sur la mise en œuvre des différentes conventions et protocoles signés avec les services techniques de l’Etat.
Après examen des points inscrits à l’ordre du jour, les participants ont formulé de fortes recommandations parmi lesquelles on peut citer la poursuite des efforts déployés dans l’amélioration du taux de décaissement global pour l’atteinte de 80% au 31 décembre 2017, la prise en charge des activités de l’enquête agricole de conjoncture dans les PETF 2017 des services signataires de conventions en vue de constituer une base de données pour le futur office. Il a aussi été recommandé de procéder, en rapport avec l’APCAM, à la validation du projet de plan d’actions de mise en œuvre des résultats de l’étude d’attribution et de gestion des terres aménagées dans la zone de Djenné en vue du démarrage de l’Office Moyen Bani (OMB).
Selon le représentant du Ministre de l’Agriculture, tout n’est pas rose, des défis restent à relever. Il s’agit notamment de la nécessité de résorber le déphasage persistant entre les travaux du barrage seuil de Djenné et ceux des aménagements de plaines dont certains ont fait l’objet de réception définitive et il en est de même pour les composantes B et C.
C’est pourquoi, M. Coulibaly a exhorté l’ensemble des acteurs à s’investir pour la mise en œuvre des recommandations pour la réalisation des grands travaux.
Daouda T. Konaté

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *