Lutte contre le paludisme et les maladies tropicales négligées : C’est parti pour le PGIRE II

Dans le cadre de ses missions, l’OMVS a conçu une réponse rapide contre les maladies tropicales négligées (MTN) et le paludisme à travers le projet de gestion intégré des ressources en eau (PGIRE II). Ainsi, le jeudi 13 novembre 2016, a eu lieu à Kolokani, la cérémonie de lancement de ce projet couplé au lancement de la campagne de distribution de moustiquaires imprégnées de longue durée (MILD) dans les districts sanitaires de Kolokani et Diéma. C’était sous la présence de Dr Marimatia Diarra, Haut commissaire adjoint de l’OMVS, de Dr Oumar Guindo, représentant le ministre de la santé, des partenaires du programme national de lutte contre le paludisme, de PSI-Mali, des autorités locales de Kolokani et de Dièma.
Selon le Dr Marimatia Diarra, représentant de l’OMVS, le paludisme demeure encore un défi de santé publique dans le monde. Et l’Afrique en supporte le plus grand fardeau. En effet, sur notre continent particulièrement dans la zone subsaharienne, se concentrent 80% des cas de paludisme. L’ampleur de cette pandémie sur notre continent a poussé nos Etats à prendre des mesures significatives à différents niveaux et à unir les efforts pour réduire la charge de morbidité de cette maladie. Cette ferme volonté d’avancer ensemble, s’exprime clairement dans les priorités de l’OMVS qui, depuis plusieurs années, soutient et adopte des politiques en faveur d’un meilleur contrôle de cette maladie dans le bassin du fleuve Sénégal. L’OMVS a distribué pendant la 1ère phase du PGIRE, trois millions de moustiquaires et des médicaments contre la bilharziose et les géo-helminthiases. Aussi, il a appuyé des campagnes de communication pour le changement de comportement dans les 4 pays du bassin du fleuve Sénégal. Dans le cadre de la mise en œuvre de la seconde phase de ce projet (PGIRE II), il est envisagé de distribuer dans les trois prochaines années, 4 500 000 moustiquaires imprégnées de longue durée (MILD) dans l’ensemble des Etats membres de l’OMVS. Et chaque pays aura 1 125 500 moustiquaires, réparties en deux lots. Le premier lot de 600 000, est réceptionné dans les 4 pays dont le Mali, la Mauritanie, Guinée et le Sénégal.
Pour le Dr Oumar Guindo, représentant du ministre de la santé, la campagne qui vient de commencer a mobilisé 958 agents de dénombrement, 402 agents distributeurs, 98 superviseurs de proximité, 8 superviseurs du niveau district sanitaire, 4 superviseurs du niveau régional, 4 du niveau central, 453 mobilisateurs sociaux et 10 radios de proximité. Durant les 5 jours que va durer cette campagne, les moustiquaires imprégnées de longue durée (MILD) seront distribuées à toute la population résidente dans les deux districts. A l’en croire, le paludisme demeure un problème majeur de santé publique de par son impact sur la mortalité au Mali. Selon le système d’information sanitaire, le paludisme a constitué 42% des motifs de consultation en 2015 avec un taux de létalité de 0,47%.
Drissa Togola

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *