A propos de l’OMVF

Créé par la loi n°06-011 du 27 janvier 2006, l’Office pour la mise en valeur du Système Faguibine (OMVF) est un établissement public à caractère administratif dont l’organisation et les modalités de fonctionnement ont été fixées par le décret n°061/P-RM du 17 février 2006. L’OMVF a pour mission fondamentale l’aménagement, le développement et la protection du Système Faguibine à travers, entre autres, le surcreusement des chenaux d’alimentation, le développement des productions végétales, animales et la protection de l’environnement. Elle vise à assurer durablement l’alimentation en eau optimale des lacs en régularisant le système hydraulique du Faguibine et améliorer la sécurité alimentaire, les revenus et la qualité de vie des populations de la région de Tombouctou.

L’OMVF couvre les 16 communes du cercle de Goundam, 03 communes du cercle de Diré, 01 commune du cercle de Tombouctou soit 216 localités avec une population estimée à 169 083 personnes dont 86 326 sont des femmes. Le système hydraulique du Faguibine est un ensemble de cinq (5) lacs interconnectés et alimentés à partir de deux chenaux naturels : le Kondi (64 km) et le Tassakant (104km) qui prennent leurs sources sur un défluent du fleuve Niger : le Farabango long de (50km). Le système est divisé en une zone de marigot estimée à 250 000 ha et une zone de lacs Telé, Takara, Faguibine, Gouber et Kamango qui mesure 86 000 ha.

Jadis grenier du septentrion malien et du Hodh oriental mauritanien, le Système a cessé, du fait de l’assèchement des lacs, de jouer ce rôle depuis quelques décennies. Les populations fondent beaucoup d’espoir sur l’OMVF qui, leur servant de berceau de production et de sécurité alimentaire, est regrettablement contraint à l’insécurité qui sévit dans ses zones d’intervention pour mener à bien ses missions salvatrices.

A.M.B dit Ecrivain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *