Accès aux services des énergies renouvelables au Mali : Les projets salutaires de l’AER-Mali pour le bonheur des populations

Depuis plus d’un an, l’Agence des Energies Renouvelables du Mali (AER-Mali), dirigée par Dr Souleymane Berthé ne cesse d’initier des projets novateurs pouvant faciliter l’accès des populations maliennes aux services des énergies renouvelables, particulièrement l’énergie solaire. Cela, avec l’accompagnement constant de ses partenaires.souleymane-berthe-01
C’est dans ce cadre que deux grands projets sont en cours d’exécution dans les régions de Gao, Mopti et Ségou. Il s’agit de la réalisation de deux mini-centrales solaires de 40 kWc chacune dont l’une à Haoussa-foulane dans le cercle de Gao et l’autre à Soufouroulaye dans le cercle de Mopti. Ces deux projets, dont la fin des travaux est prévue pour la fin du mois d’octobre, sont entièrement financés par le PNUD et le Budget national à hauteur de 300 millions de francs CFA. « Il y aura également un mimi réseau dans certains villages proches de la centrale », a ajouté le Directeur Général de l’AER-Mali.
Le second projet concerne l’installation de 36 123 lampadaires sur toute l’étendue du territoire national dans 3 ans et dont 1 505 en cours d’exécution dans les régions de Mopti et Ségou pour un montant de plus de 2.200.000.000 francs CFA. Ce grand projet a été initié par AER-Mali. La réalisation des 1 505 lampadaires dans les régions de Mopti et de Ségou, est entièrement financée sur le budget national. Les travaux dont la fin est prévue avant la fin 2016, sont exécutés par la société Solektra International. « On ne peut pas dire qu’il y a eu une satisfaction totale, car nous avons plusieurs autres ambitions pour le bien-être de nos populations en matière d’accès aux services des énergies renouvelables. Avec le petit moyen dont nous disposons, nous essayons d’attirer les bailleurs de fonds à travers ce genre de projets utiles pour les populations », a précisé le Directeur Général de l’AER-Mali.
En tant que solution aux difficultés d’accès à l’électricité au Mali, la promotion des énergies renouvelables est au cœur des préoccupations de l’AER-Mali.
C’est pourquoi, le Directeur Général, Dr Souleymane Berthé, remercie les partenaires (PNUD, Agence Internationale des Energies Renouvelables (IRENA), Union Européenne, Plan-Mali, Plan-Espagne et le Centre de la CEDEAO pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique (ECREEE) pour leur accompagnement constant et renouvelle son appel aux bailleurs de fonds pour faire de l’accès des populations aux services des énergies propres, une réalité pour le développement du pays tant souhaité par le gouvernement du Mali.

Développement des énergies propres : Le Mali et le Maroc signent une convention
Il s’agit de la Convention-Cadre de Coopération Scientifique et Technique qui va contribuer au développement de la formation et de la recherche fondamentale et appliquée dans les domaines des énergies renouvelables dans notre pays. Cette convention permettra de promouvoir les échanges scientifiques et techniques tout en facilitant la réalisation conjointe de projets de formation, de recherche et de développement dans le domaine du solaire photovoltaïque. « Cette convention va nous aider à mettre en place une plate-forme scientifique au Mali avec des équipements de pointe pour la recherche dans le domaine de l’Energie Solaire. Cette plate-forme sera également un centre de formation et de recherche dans le secteur des énergies renouvelables. Une étude de faisabilité sera menée dans les jours à venir au Mali afin de déterminer rapidement les conditions dans lesquelles les travaux démarreront. Ce sera une occasion d’assurer une bonne couverture en énergie solaire sur toute l’étendue du territoire et à un coût abordable », commente Dr. Souleymane Berthé. Il faut rappeler que cette convention a été signée le 7 septembre 2016 au Maroc entre l’Agence des Energies Renouvelables du Mali (AER-Mali) et l’Institut de Recherche en Energie Solaire et Energies Nouvelles du Maroc (IRESEN). C’était sous la coprésidence de Malick Alfousseini, Ministre malien de l’Energie et de l’Eau et son homologue marocain en charge de l’Energie, des Mines et de l’Environnement, Dr. Abdel Kader Amara.
O. BALLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *