Allo Docteur !!! : Exposition des enfants aux écrans : Les recommandations du Haut Conseil de la Santé Publique

Le Haut Conseil de la Santé Publique a rendu son avis sur les risques liés à l’exposition des enfants aux écrans. Malgré de nombreuses incertitudes scientifiques face à cette problématique, l’Instance recommande la limitation des écrans aux enfants.

Les écrans font désormais partis de notre quotidien. Pourtant, leur exposition dès l’enfance peut altérer la structure cérébrale de l’enfant, comme l’a démontrée une étude américaine publiée en janvier. Le Haut Conseil de la Santé Publique a rendu son avis sur les risques liés à cette exposition et a publié ses recommandations.

Pas d’écran avant 3 ans

Le Haut Conseil de la Santé Publique recommande de ne pas exposer son enfant aux écrans avant l’âge de 3 ans et d’interdire les écrans 3D pour ceux âgés de moins de 5 ans. Lorsque l’enfant est en âge d’être exposé aux écrans, il est nécessaire de l’accompagner et respecter les catégories d’âges indiqués dans les contenus regardés.

Il faut éviter les écrans dans la chambre et ne pas laisser un enfant regarder la télévision une heure avant l’endormissement. “Les effets sur le sommeil sont établis et sont plus importants si le temps d’utilisation augmente”, développe l’institut. Plus que l’ exposition aux écrans, ce sont les comportements associés (consommation alimentaire augmentée, temps de sommeil réduit et qualité altérée) qui augmenteraient aussi la prise de poids.

Pour limiter le temps d’utilisation des écrans de votre enfant, consacrez du temps à d’autres activités. Il est important de trouver le bon équilibre entre l’autorisation et l’interdiction de ces écrans. Enfin, le Haut Conseil de la Santé Publique recommande aux parents d’être “capables de repérer les signes d’alerte d’une utilisation excessive des écrans et de demander aide et conseil.”

Un besoin de développer la recherche

L’instance explique que “la littérature apporte des éléments contradictoires sur l’effet des écrans sur le développement cognitif de l’enfant, ses apprentissages, et sur les troubles de la santé mentale”, ces nombreuses incertitudes scientifiques soulignent donc le besoin de développer la recherche.  doctissimo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *