Amadou Togola, Président de la fédération malienne de cyclisme : «Nous allons faire en sorte que le cyclisme malien soit une référence»

Sous la haute présidence du Professeur Dioncounda TRAORE, ancien Président de la République du Mali, la Fédération Malienne de cyclisme organise le samedi 25 mars 2017, la 3ème édition du grand prix Sotelma/ Malitel à Bamako sur le trajet : Bamako – Kati et un circuit de dix (10) tours du Boulevard de l’indépendance – soit une distance totale de 66,900 km pour Sénior et les enfants (garçons et filles) sur un tour du boulevard. A la veille de cette compétition,  nous avons posé deux questions au Président du bureau fédéral, Amadou Togola.Le Challenger : Comment se porte le cyclisme ?

Amadou Togola : Je remercie d’abord la presse malienne pour l’effort qu’elle déploie en faveur du cyclisme malien. Je pense que le cyclisme se porte assez bien. Je dis encore une fois que l’appréciation dépend surtout de la presse. C’est à elle d’apprécier ce que nous faisons. Il y a une mission qui nous a été confiée et nous sommes là pour travailler dans ce sens. Maintenant ça marche au niveau du cyclisme puisque nous faisons des activités régulièrement.

Nous participons à des compétitions au niveau international. Mais est-ce que cela est suffisant ? Pour nous ça va, mais il faut laisser le soin aux autres de l’apprécier. Notre objectif est d’aller encore plus loin. Il faut encore faire davantage d’efforts. Si ça va aujourd’hui, il faut que ça aille plus demain. Tel est notre objectif. Nous allons essayer de faire en sorte que ça aille de mieux en mieux.

Sous quel signe vous placez l’organisation de ce grand prix Sotelma-Malitel ?

Nous plaçons l’organisation de ce grand prix Sotelma-Malitel sous le signe de la reconnaissance, parce que vous savez, quand  je venais à la tête de cette fédération, j’avais comme objectif la reprise du tour du Mali. Et si cela a été effectif, c’est grâce au financement du Comité national olympique et sportif du Mali et Sotelma-Malitel qui n’ont ménagé aucun effort pour réussir la reprise du tour du Mali.

C’est sous ce signe de reconnaissance qu’on organise ce grand prix. Il est vrai qu’on est à la 3ème édition. Cette année, la particularité est que Sotelma Malitel nous a appuyés pour la reprise du tour du Mali. Je salue infiniment la Sotelma-Malitel à travers le comité national olympique et sportif du Mali, le PMU-Mali, et tous les partenaires habituels tels que la Bank of Africa, la BMS sa, l’imprimerie Lino, les Assurances blues, Bramali, tous ceux qui ont contribué à la réalisation du tour du Mali.

Nous tenons à les remercier franchement et à leur dire que nous sommes à leur disposition. Sans sponsors, on ne peut pas réussir à faire une grande compétition surtout que le cyclisme demande beaucoup de moyens. J’exhorte les partenaires à nous soutenir davantage pour que nous puissions mettre en œuvre nos projets. Il faut reconnaître que nous avons beaucoup de projets de développement du cyclisme mais il faut des moyens. Nous allons faire en sorte que le cyclisme malien soit une référence au niveau africain, voire mondial.

Propos recueillis par Bourama Camara

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *