Ameik actu : Présidentielle américaine : Hillary plébiscitée par les milieux d’affaires

gqoussouA jour J – 1, bien que les deux candidats soient au coude-à-coude dans les intentions de vote, il serait difficile que Donald Trump gagne la présidentielle américaine. La perspective d’une éventuelle victoire du candidat républicain a considérablement perturbé les marchés américains. Une crainte que les Bourses américaines et internationales n’ont de cesse signalé par leur chute depuis sa spectaculaire remontée dans les sondages, suite aux nouvelles révélations sur les e-mails de son challenger Hilary Clinton.
Depuis 36 ans, la Bourse de Wall Street connaît sa plus longue série de reculs (9 séances consécutives), suite à la remontée du candidat républicain dans les sondages. Une baisse qui a pour conséquence, la dépréciation du Dollar. Face à cette sinistre situation, les milieux d’affaires américains considèrent unanimement que l’entrée d’Hillary (préparée à la tâche présidentielle), à la Maison Blanche est un choix objectif. Pour la simple raison que cela pourrait beaucoup rassurer leurs meilleurs clients et alliés stratégiques, mais aussi les partenaires commerciaux et financiers des USA.
La présidentielle américaine est une élection au suffrage universel indirect qui se déroule tous les quatre ans, le premier mardi du mois de novembre. C’est une élection complexe qui combine à la fois les suffrages populaires et des Grands électeurs. Elle se joue beaucoup plus dans les Etats que sur l’échelle nationale. Puisqu’à l’issue du vote populaire, c’est un collège de grands électeurs qui, à travers un vote, détermine le gagnant définitif du scrutin. Dans ce choix, les lobbys financiers et économiques pèsent lourdement. Ce qui signifie qu’il ne suffit pas de remporter le vote populaire sur le plan national mais, il faut gagner des Etats. Sans compter que les lobbys, très influents sur le collège électoral, ont toujours planché pour le candidat qui protège la continuité de leurs affaires.
Ainsi, même si le monde du business américain déteste le penchant d’Hillary pour une meilleure réglementation et une hausse des impôts, il estime que c’est elle qui est en mesure de comprendre son inquiétude et saura se montrer à hauteur de souhait selon les circonstances. Mais aussi et surtout que la candidate démocrate pourrait faire éviter une guerre commerciale et des sanctions dont les multinationales américaines seraient soumises lorsqu’elles voudront investir à l’extérieur. Cela, contrairement à son rival Trump qui leur paraît dangereux, mal préparé, irascible et ouvertement protectionniste.
Toutes choses qui font que Wall Street a déjà voté Hillary, tout en souhaitant que le Congrès demeure majoritairement républicain. Ce qui va contraindre la future Présidente à gouverner au centre pour maintenir les valeurs capitalistes de la mondialisation.
Gaoussou M. Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *