Amidou Wagué a tiré sa révérence : Un grand homme s’en est allé !

C’est dans la plus grande dignité qu’il s’est éteint tôt le lundi 17 octobre 2016, après un stoïque combat qu’aucun mortel n’a gagné, à ce jour, ici – bas. Du reste, qui devrait être surpris qu’Amidou Wagué, puisqu’il s’agit de lui, ait ainsi effectué l’ultime voyage ?amidou-wague-01
A travers les multiples élans de com passion spontanément manifestés depuis la propagation de la triste nouvelle la famille Wagué, quoique durement éprouvée, a pu avoir quelque consolation avec la belle unanimité dans les témoignages sur les qualités du défunt. C’était un grand homme dans tous les sens positifs du terme et il était estimé et respecté comme tel.
Amidou était grand par cette grandeur d’âme et cette élévation d’esprit qui le mettaient nettement au-dessus de la mêlée. Il n’a eu nullement besoin de ‘’crever le petit écran’’ à l’instar de ces bluffeurs des tropiques maliens !
Amidou Wagué était un bon musulman, pas du genre à clamer urbi et orbi sa foi, à nous en mettre plein la vue à l’instar de ces dévots davantage portés sur l’ostentatoire. Il savait Le Miséricordieux plutôt exigeant sur le respect par chacun de nous de nos rapports avec les autres. Aussi faisait-il, du mieux qu’il pouvait, pour son prochain, sans rien attendre de lui en retour.
Mieux, il se gardait de lui porter préjudice de quelque manière que soit : ni en actes ni en insinuations perfides, encore moins en propos blessants.
La médisance, la calomnie, les ragots…exutoire favori des jaloux et des envieux, ne l’intéressaient outre mesure. Homme d’honneur, Amidou était très exigeant avec lui-même tout en étant indulgent avec son prochain.
C’est donc en parfaite phase avec Dieu et ta conscience, que tu t’en es allé ce lundi, avec toujours ce port de tête altier et cette franchise dans le regard, non sans avoir joué pleinement et entièrement ta partition.
Ce qui fait qu’au-delà de la famille de nos pères et ‘’karamogo’’, les imamsTidjani et Sékou Wagué, ton départ aura sincèrement attristé tous tes ‘’parents’’ du quartier et de partout ailleurs.
Dors en paix, cher aîné et que Dieu te garde parmi ses fidèles !
Amadou Beïdy Haïdara

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *