Anadeb : D’abus en abus ?

De plus en plus nombreux sont les travailleurs et des partenaires de l’Agence nationale de développement des biocarburants – ANADEB-à se plaindre de la gestion de l’actuel directeur général. Après les factures de téléphones personnels payées sur le budget de l’Agence, les prestations surfacturées, le paiement d’études supposées avoir été réalisées, la GIE Brema Net se plaint aussi de l’ANADEB pour rupture abusive de contrat.

Comme son nom l’indique, Brema Net s’occupe de nettoyage et a signé un contrat semestriel avec ANADEB pour l’entretien des locaux de cette dernière. Laquelle, en contrepartie, lui versait le montant de 3.720. 000 FCFA. Tout se passait bien entre les deux structures jusqu’à l’arrivée à la tête de l’ANADEB de Madani Mamadou Diallo. Il n’a pas mis du temps à résilier ledit contrat apparemment sans motif sérieux :’’Votre contrat a été négocié par l’ancien chef du Département administratif et financier avec lequel je ne veux plus rien avoir à faire. Sinon, je n’ai rien contre vos agents qui travaillent bien’’ aurait-il déclaré aux responsables du service de nettoyage. La preuve qu’il n’a rien à leur reprocher et qu’il avait d’autres mobiles : 4 agents des 5 de Brema Net sont débauchés par ses soins aux fins de travailler directement à son compte. On raconte que ces derniers regrettent déjà leur choix puisque cumulant 3 mois d’arriérés de salaires chez leur nouvel employeur. Egalement partenaire d’ANADEB, une société de gardiennage aurait subi des abus quasi –analogues de la part du sieur Diallo.

Approché par nos soins pour avoir sa part de vérité, le directeur a opté de nous intimider comme nous l’avions écrit dans notre premier élément sur la série.

Alpha Sidiki Sangaré

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *