ANADEB : Le Directeur sortant refuse de passer la main !

Nommé depuis le 23 décembre 2020, Abdoulaye Kaya, peine à prendre sa fonction de Directeur Général de l’Agence nationale pour le Développement des biocarburants (ANADEB), son prédécesseur refusant de passer la main !!!!!

Incroyable mais vrai : 45 jours après sa relève, le Directeur Général sortant de l’ANADEB, Madani Mamadou Diallo, continue d’occuper sereinement son bureau. Pire, en violation flagrante des textes, il a procédé le lendemain de sa relève (le 24 décembre) à la nomination d’un chef de Département.

Initialement prévue le mardi 19 Janvier 2021, la passation entre son successeur et lui a été reportée au jeudi 21 janvier 2021 à 13 heures. En réponse à la lettre d’explication du ministre pour son comportement ce jour-là, Madani Mamadou Diallo a argué que le report de la passation ne lui avait pas été officiellement notifié. Or, il nous revient que le cabinet du ministre des Mines, de l’Eau et de l’Energie l’avait informé du report de la passation par emails et par sms. Mieux celui-ci, devant son refus de décrocher ses appels, l’aurait contacté avec un autre numéro pour l’en informer.

Le ministère de tutelle a pris le soin de lui transmettre une copie du décret de nomination de son remplaçant ainsi que la lettre annonçant la passation pour le jeudi 04 février 2021. Le jour J, coup de théâtre : ‘’l’homme fort’’ de l’ANADEB, dont le cas pourrait intéresser les psychiatres, a osé déclarer en présence des inspecteurs du ministère de l’Energie et de l’Eau, du ministère des Finances et du nouveau Directeur général qu’il n’est pas disposé à céder son poste sous prétexte qu’une requête a été introduite par ses soins devant la Section administrative de la Cour suprême, contre le Décret signé par le Président de la Transition abrogeant sa nomination.

Selon nos sources, suite au compte rendu fait au ministre de tutelle par la délégation, des éléments du commissariat 4ème arrondissement de police de Bamako sont venus lui remettre une sommation le menaçant de l’expulser manu militari. Au moment où nous mettions sous presse, Madani Mamadou Diallo, continue d’occuper royalement son bureau en attendant la fin du contentieux, dit-il ; comme s’il était assuré de l’effet suspensif de sa fameuse procédure judiciaire ?… Nos tentatives ont été vaines pour en savoir davantage auprès de l’inspection de l’Energie et de l’Eau. Les inspecteurs n’ont pas voulu nous en dire plus au motif que le dossier est en cours…. sacré Madani !

A Suivre.

Alpha Sidiki Sangaré

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *