Assainissement et relance de la microfinance : L’APSFD-Mali s’engage à respecter les lois, règlements et textes

Cet engagement de l’Association Professionnelle des Systèmes Décentralisés du Mali (APSFD-Mali), a été fait lors de sa 19ème assemblée générale, tenue le jeudi 22 décembre 2016 dans la salle de Conférence du Conseil National du Patronat (CNP). La cérémonie était présidée par Youssouf Maïga, Secrétaire général du Ministère de la Promotion des Investissements. Outre le président de l’APSFD, Adama Camara, on notait la présence des délégués représentant les diverses associations de microfinance que compte le Mali.Microfinance APFSD mali 001
La microfinance est arrivée dans notre pays en 1987, grâce aux bailleurs de fonds et associations caritatives avec l’ouverture de la première caisse de Kafo jiginew à Kaniko (Koutiala) et celles des Caisses Villageoises d’Epargne et de Crédit Autogérées, CVECA, dans le pays dogon à Koro. Sa relance est survenue en 2015 avec l’amélioration des principales performances dues au retour des clients / sociétaires et des partenaires financiers du Mali, soit 1 598 428 clients pour plus de 90 milliards FCFA d’encours de crédit et près de 68 milliards FCFA d’épargne mobilisés. Au 31 décembre 2015, les réalisations s’élèvent à 87 964 332 FCFA sur une prévision de 128 183 416 FCFA (soit un taux de réalisation de 69%. Au niveau du fonctionnement, sur une prévision de 56 269 698 FCFA, la réalisation est de 50 940 986 FCFA, soit un taux d’exécution de 91 %. Sur ce montant total réalisé, la part de l’APSFD s’élève à 18 865 000 FCFA (37%) contre une contribution des partenaires stratégiques de 32 075 986 FCFA (63%).
Malgré cet acquis de stabilisation, le président de l’APSFD estime que beaucoup de défis restent à relever notamment, la signature des agréments, la mise en place des systèmes et outils pour améliorer la gouvernance, une bonne gestion de l’épargne, le refinancement du secteur, la gestion des SFD en difficulté, l’exonération fiscale au non mutualiste, la couverture des charges de fonctionnement incompressibles par les cotisations. A l’en croire, l’année 2015 fut marquée par l’avènement du Projet d’Appui au Financement Inclusif Rural du Mali (AFIRMA) et le début de plusieurs chantiers allant dans le sens de la relance économique du secteur, en l’occurrence la mise en œuvre du plan d’urgence, la politique nationale de développement de la microfinance et le mécanisme de financement durable des SFD. Aussi, Adama Camara estime que cette 19ème assemblée va constituer un tournant pour le redémarrage des SFD. Ainsi, M. Camara a déclaré que l’APSFD-Mali, consciente de son rôle dans la réalisation de l’objectif de l’assainissement et la relance du secteur de la microfinance au Mali de manière à pérenniser les activités des SFD et à sécuriser les avoirs des épargnants, s’engage à travers ses membres à respecter les lois, règlements, textes et politiques en vigueur dans le secteur de la microfinance par ses dirigeants et ses employés.
Le représentant du Ministère de la Promotion des Investissements, en ouvrant les travaux, a vivement remercié l’APSFD-Mali. Youssouf Maïga a aussi renouvelé l’engagement du gouvernement d’aider les entreprises à se promouvoir. Il n’a pas manqué de remercier les PTF.
Gaoussou M. Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *