Association des Jeunes pour la Citoyenneté Active et la Démocratie : Un forum pour un meilleur vivre ensemble dans les communautés

Partager cet article

L’identification des défis liés à la construction de la paix et de la cohésion sociale au Mali et ailleurs,  de pertinentes recommandations pour les relever étaient les résultats attendus du forum initié, le mercredi 11 mars 2020, à la Maison des Ainés, par l’Association des Jeunes pour la Citoyenneté Active et la Démocratie -AJCAD.

Hier mercredi, 11 mars 2020, la Maison des Ainés a servi de cadre au forum organisé par l’Association des Jeunes pour la Citoyenneté Active et la Démocratie –AJCAD. Y ont pris part aux côtés du chargé de communication de l‘AJCAD, Boubacar Sidibé, les représentants des familles fondatrices, Sidiki Touré, des Collectivités territoriales, services techniques déconcentrés et ONG nationales et Internationales et une cinquantaine de participants.

L’idée d’une telle rencontre d’échanges découle du fait que le Mali connaît une situation sécuritaire dégradante depuis l’insurrection sécessionniste au nord et le coup d’État du 21 mars 2012 qui a fragilisé les institutions. A ceux-ci, s’ajoutent les différentes crises et conflits opposants des communautés au centre du pays qui ont fait des milliers de morts.

Selon l’étude statistique du Centre National de Documentation et d’Information sur la Femme et l’Enfant (CNDIFE), publié en 2015, plus de 65% de la population du pays est âgée de moins de 35 ans. Les femmes, constituent plus de la moitié de la population malienne selon les données du 4ème Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH).

Cependant, la situation de conflits dégrade l’accès des jeunes (filles et garçons) aux droits fondamentaux à l’éducation à travers la fermeture des salles, l’insuffisance d’accès aux services de santé et d’autres services sociaux de base.

Ces situations rendent les jeunes vulnérables aux récupérations des groupes armés terroristes qui se multiplient au jour le jour. Elle a contribué à l’effritement du tissu social à travers des attaques ciblant des communautés ethniques.

Pour une paix durable, il est plus qu’opportun d’impliquer les jeunes en tant qu’acteurs et non simples bénéficiaires dans les actions de consolidation de la paix et de la sécurité. Cette participation passera par la création d’espaces d’échanges et de concertation entre les jeunes eux-mêmes dans toutes leurs diversités religieuses, niveau d’instruction, sociale et culturel.

Passerelle intergénérationnelle et intercommunautaire

Cela permettra à la couche de mobiliser populations dont leurs alliés (leaders communautaires, religieux, politiques) pour des actions de plaidoyer et sensibilisation. C’est dans ce cadre que l’AJCAD Mali a mis en œuvre un projet “Passerelles intercommunautaires et intergénérationnelles pour la consolidation de la paix et la cohésion sociale Mali » avec l’appui financier de l’Aide de l’Eglise Norvégienne en vue de favoriser le dialogue et la mobilisation communautaire autour de la paix et de la cohésion sociale.

Il s’agissait par ailleurs d’engager des discussions sur la nécessité de créer effectivement ‘’une passerelle intergénérationnelle et intercommunautaire’’ en mettant en exergue les rôles et responsabilités des différents acteurs, notamment les jeunes sur la paix et la cohésion sociale dans les régions.

Selon le  chargé de communication de l‘AJCAD, Boubacar Sidibé, ce forum sera un espace d’échanges entre les jeunes et les décideurs  au regard des défis auxquels le pays fait face, « l’idée c’est de donner l’occasion aux participants de proposer des pistes de solutions pour permettre aux autorités de s’en inspirer et de les traduire en actes concrets pour le retour de la paix et de la cohésion sociale».

Bintou Diarra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Site réalisé et hébergé par: Oxadel
Montrer les boutons
Cacher les boutons