Association des Juristes de Banques et Etablissements Financiers : Un regroupement de professionnels au service de l’activité bancaire

En véritables sentinelles, les juristes sont les éléments de stabilisation et de sécurisation de l’activité bancaire. C’est pour consolider cette fonction au sein des banques et établissements financiers que le club des dirigeants de banques, a mis en place en novembre 2000, l’association africaine des juristes de banques et établissements financiers. L’antenne malienne appelée ‘’Association des juristes de banques et établissements financiers’’ (AJBEF) a vu le jour en juin 2008. Les responsables de cette association étaient face à la presse pour faire connaître l’AJBEF et annoncer la tenue des prochaines journées africaines de l’association au Mali en avril 2017.
Juristes 01
L’association malienne des juristes de banques et établissements financiers qui compte plus de 70 membres, a pour objectifs de réunir les juristes de banques, accroître les compétences des membres, resserrer les liens, faciliter le développement des contacts confraternels, etc.
Selon le Président de l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers (APBEF), Moussa Alassane Diallo, non moins PDG de la BNDA, les juristes de banques sont l’appareil de stabilisation et de sécurisation de l’activité bancaire.
« Les juristes sont incontournables dans le fonctionnement des banques et établissements financiers. Aucune banque ne peut fonctionner sans un juriste de haut niveau, c’est pourquoi les juristes n’ont pas le droit à l’erreur », a-t-il dit.
Pour Abdoulaye Amara Touré, Président de l’AJBEF Mali, le rôle du juriste est double. « Il doit, à la fois, participer à la facilitation du business et au contrôle des opérations. De plus, son analyse ne se limite pas au risque de documentation juridique, mais s’étend au risque de contrepartie, de suitability, de réputation et au risque pénal ».
A l’en croire, l’AJBEF a mené plusieurs activités à savoir des sessions de formation organisées gratuitement au bénéfice des banques et établissements financiers sur divers thèmes, la participation à la relecture des textes sur le foncier, etc. D’autres activités sont prévues notamment des séminaires de formation à l’attention des collaborateurs des banques, des auxiliaires de justice, de la presse et d’autres acteurs du droit sur les questions relatives au droit bancaire ; l’instauration d’un cadre de partenariat avec la commission nationale OHADA et le centre national de traitement des informations financières (CNTIF), l’édition d’une revue scientifique des juristes de banques entre autres. Enfin, M. Touré a annoncé la tenue de l’assemblée générale de l’Association Africaine des juristes de banques et établissements financiers à Bamako en avril 2017.
Daouda T. Konaté

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *