Attaque terroriste à KORO: Le Préfet sauvé par ses chiens

Essayant d’escalader son mur, les terroristes qui ont attaqué mercredi, la ville de Koro ont été dissuadés par les chiens de l’administrateur civil. C’est ainsi qu’ils se sont dirigés vers le camp des gardes où il y a eu des échanges de tirs pendant des minutes.
Une attaque terroriste a visé la ville de Koro ce mercredi 19 juillet, aux environs du 21h. C’est le préfet du cercle qui était la cible principale des assaillants. N’eurent été ses chiens, Adama Coulibaly et ses gardes rapprochés allaient être surpris par les djihadistes.
« J’étais assis chez moi avec les deux éléments qui me sont affectés. Subitement, mes deux chiens ont commencé à bruyamment aboyer. Ils rentraient et sortaient. J’ai été tiqué, parce que les chiens n’ont pas l’habitude de faire ça. J’ai été tenu de sortir pour voir ce qui ce passe. Quand je suis sorti, j’ai vu des hommes armés derrière ma maison. Ils voulaient passer par chez moi pour avoir accès au camp de la garde nationale qui se trouve à 10 mètres de ma maison. Ils ont été dissuadés par les chiens », a témoigné le sous préfet par téléphone.
« Ils sont se positionné au bout de la maison et commencé immédiatement à tirer vers le camp des gardes. La sentinelle a riposté. Il y a eu des échanges de tire. Finalement ils ont pris la tangente en direction de Kiri, un village situé à 12 Km de Koro », a affirmé le chef exécutif local.
Atteint par les balles de nos forces de sécurité, un assaillant a été retrouvé mort jeudi avec « deux kalachnikovs en bandoulière », a ajouté le préfet de Koro. Le même jour, cinq présumés terroristes de l’attaque de Koro ont été aperçus dans le village de Ojokourou sur trois motos, lourdement armés.
L’administrateur civil a salué les forces de sécurité qui ont réagit avec « professionnalisme ». Il a informé que le dispositif sécuritaire a été renforcé dans la ville.
Sept présumés complices des assaillants ont été interpellés par la gendarmerie le jeudi.
Maliki Diallo
Source: L’Indicateur du Renouveau

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *