Au lieu du Dialogue Politique Inclusif pour la refondation du Mali : Pr Clément propose plutôt l’application effective des lois !

« Qu’ils arrêtent de mentir aux Maliens, la refondation du Mali ne passera pas par le dialogue politique mais par l’application des lois » a-t-il déclaré à la  presse hier mercredi 11 septembre au Conseil National du Patronat du Mali CNPM. C’était dans le cadre de la pérennisation de son combat de lutte contre la corruption et le chômage au Mali contre la corruption de l’administration malienne.

Après huit mois de lutte intense contre la corruption et le chômage, le constat reste toujours amer pour les acteurs de PCC que tous les problèmes du Mali découlent de ces fléaux. Auxquels s’ajoutent le mensonge d’Etat, l’injustice et bien d’autres. Pr Clément a invité les plus hautes juridictions et les structures de contrôle, notamment l’Office central de lutte contre l’enrichissement illicite, le Bureau du Vérificateur Général à mener les enquêtes. Les corrompus sont à chasser de leurs postes et n’ont de places qu’à la prison.

C’est l’existence du Mali qui est menacée à cause de la mauvaise gestion des dirigeants, la dépravation des mœurs, la corruption à ciel ouvert. « On ne peut pas aimer son pays quand on a faim, on ne peut pas non plus aimer son pays quand on vit dans l’injustice », s’indigne t-il.

En invitant les Maliens à un éveil de conscience intellectuel qui est le crédo de sa mission, Pr Clément réfute l’idée de dialogue politique inclusif souhaitée par IBK et piloté par Amadou Thiam ministre des reformes institutionnelles et les relations avec la société civile. « Qu’ils arrêtent de mentir aux Maliens, la refondation du Mali ne passera pas par le dialogue politique mais par l’application des lois », a-t-il expliqué.

Une caravane et un site web contre la corruption..

Parlant des perspectives de la Plateforme contre la corruption et le chômage au Mali, Pr Clément Dembélé révèle qu’ils (lui et les partenaires) envisagent dans les jours à venir de contacter l’ensemble de la société civile, faire des meetings dans les régions et dans les six communes du district de Bamako. Aussi, ils comptent entamer en 2020 la plus grande caravane de l’histoire du Mali avec 600 motos qui sillonneront le pays, de Kayes jusqu’à Kidal. Il y aura également la création d’un site pour dénoncer uniquement les corrompus de la république et bien d’autres projets cités.

Bourama Camara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *