Billet : Du ‘’tinéni’’ au capitaine, l’infernale étreinte

Bien manger ? Pourquoi pas. Avec ou sans ‘‘Koro’, au royaume d’El Soudan, nous sommes prêts à soutenir un siège. Ce n’est pas un semblant de blocus qui va nous affamer dè ! Entre ‘‘tinèni’’ et capitaine, il y a un peu de place pour… le ‘’tiècouroulé’’ (homme courbé- appellation terre à terre d’une variété de poisson fumé).

Le bouleversement planétaire nous laisse sereins. Rendez-vous au Railda ! Le spectacle est touchant : de très braves personnes sans masque ! L’offre existe avec protéines, lipides, glucides et calcium. Que reste-t-il ? A se servir à un petit coût. Tant il est vrai que la succulence a un coût mais pas de prix. D’ailleurs, ne voyez-vous pas le ‘‘tinèni’’ aspirant à devenir général trois étoiles ? Avis aux amateurs de bonne chair ! Pour assaisonner, que de légumes, des légumes, encore et toujours des légumes !

Par ailleurs, qui ne saliverait pas devant une marmite de couscous au ‘’nogobakoun’’ (tripes de mouton ou de bœuf). Et autres abats tel le ‘‘pied de vache’’ qui se maintient, accompagné des sempiternelles galettes. Consommons ‘’soudanis’’ ! Attention ! Mor Lame Couloubaly : ton haricot chaud dans du plastique noir pourrait te conduire à être emballé dans la cotonnade pour un… aller simple. Mais là, faut pas fâcher dè !

KONO DIBY KONATE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *