Bocary Tréta face aux medias : « La base politique d’IBK n’est pas le RPM mais la CMP… »

Après la tenue du 4ème Congrès ordinaire du Rassemblement Pour le Mali (RPM), les 22 et 23 octobre 2016, Bocar Tréta, le tout nouveau président du parti s’est entretenu avec la presse nationale et internationale, le mardi 08 novembre . Objectif, faire la restitution des grandes décisions prises, l’état de lieu du parti des Tisserands et discuter des questions nationales notamment sécuritaires. Il était entouré de l’essentiel des ténors de son parti, en l’occurrence le Secrétaire général, Baber Gano et la présidente du mouvement des Femmes du RPM, Mme Aissata Lady Touré.
Bocar Tréta a d’abord fait l’état de lieu du parti et a touché toutes les questions de la nation malienne. Il a tenu à saluer « sans complaisance les efforts d’objectivité et de patriotisme des medias nationaux sans lesquels, le 4ème Congrès n’aurait pas eu l’écho qu’il a eu au Mali et à l’extérieur».
En ce qui concerne les travaux de ce congrès ordinaire, le président a souligné que le rapport d’activités du Bureau Politique National sortant a été adopté, des propositions d’amendements aux Statuts et Règlement intérieur ont été faites, la stratégie électorale en vue des élections communales, locales, régionales et générales de 2018 est enclenchée, le BPN est favorable à l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale. Il n’a pas manqué de procéder à l’évaluation du bilan du RPM de 2013 à 2016 qu’il a jugé positif. Le premier Tisserand a vivement félicité et remercié le Bureau Politique National pour son élection à sa tête. D’après lui, contrairement aux prévisions alarmistes, le 4ème Congrès ordinaire du parti s’est déroulé dans la plus grande cohésion et dans une parfaite sérénité. Car, soutient-il, « le Rassemblement Pour le Mali (RPM) est une famille, une grande famille au sein de laquelle les bisbilles et autres inimitiés ne peuvent prospérer. Tous, autant que nous sommes, militants et responsables, à quelque niveau que ce soit, sommes des militants au service de l’idéal que nous avons en partage et résolument engagés à mettre en œuvre le projet commun sous la direction clairvoyante du Chef de notre Famille, le camarade Ibrahim Boubacar KEITA. Un camarade qui a été, qui est et qui restera à jamais, le Chef de Famille, la référence historique, morale, idéologique et politique pour l’ensemble des responsables et militants de notre parti, le Rassemblement Pour le Mali (RPM) ». Au sortir du 4ème Congrès, IBK est ainsi auréolé du titre de président fondateur à vie du RPM.
Bocar Tréta a indiqué que le 4ème Congrès a engagé la direction du parti à privilégier, en toute circonstance, l’esprit de collégialité et le consensus autour des grandes questions qui concernent la vie du parti et celle de la nation et à soutenir le processus de réforme constitutionnelle.
Il a confié que le Congrès engage et encourage la direction du parti à entreprendre des discussions avec les partis politiques de la CMP (dont le RPM assure désormais la présidence depuis le lundi 7 novembre 2016) et les forces politiques partageant le même idéal et les mêmes valeurs ; et, soutenant le projet du Président de la République en vue de la constitution d’un regroupement politique plus cohérent et plus viable pour la consolidation du processus démocratique dans notre cher pays. Face à la prolifération des actes terroristes au Mali et dans l’espace sahélo-saharien, Dr Tréta a recommandé la nécessité de renforcer la coopération et l’intégration sous-régionale et régionale. Pour ce faire, il a indiqué que le RPM exhorte le Gouvernement à œuvrer, sans complexe aucun, pour une synergie des actions dans la lutte contre le terrorisme. Dr Tréta a reconnu que le quota de 30% de représentativité des femmes au BPN n’est pas effectif mais qu’il est 18%. A l’en croire, IBK a mis les parti alliés au même pied d’égalité car, il n’y a pas de petit parti au sein de la CMP. En répondant à un confrère qui ne comprenait pas pourquoi depuis l’élection du Président de la République, il y a trois ans, aucun des trois Premiers ministres ne provient du RPM, le président du parti des Tisserands a martelé que « la base politique d’IBK n’est pas le RPM mais la CMP.
Ce qui lui laisse la latitude de choisir le Premier ministre de son choix au sein de la CMP ». Pour le premier des Tisserands, il n’y aura plus d’équivoque sur la question, car le parti a décidé que le choix du Président de la République engage désormais le RPM.
Gaoussou M. Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *