Bougouni : Les paysans adoptent les semences hybrides et améliorées

Les paysans de Bougouni adoptent les semences hybrides et améliorées de l’ICRISAT dans le cadre du projet ARDT (Diffusion à grande échelle des technologies d’Africa Rising pour les systèmes de production de sorgho et petit mil). Ce projet, financé par l’USAID et mis en œuvre par l’ICRISAT, fait une grande avancée chez les paysans de la région de Sikasso. Après l’étape de Sikasso, l’équipe de supervision de l’ICRISAT a visité plus d’une dizaine de champs de production et de démonstration dans cette localité située à 160 km de la capitale malienne. Dans la commune de Bougouni, le paysan Yacouba Koné est un producteur de semences. Il en est à sa quatrième année d’expérience. Cette année, il cultive la semence hybride « Sewa » qu’il trouve meilleure aux autres. « Je fais la production de semences depuis 4 ans, mais c’est la semence « sewa » que je préfère beaucoup grâce à son rendement».
Ce producteur fait partie de ceux qui sont suivis par le projet EUCORP sous la coordination de Dr Karamoko Sacko. Le champ de Yacouba Koné est bien apprécié par Gaoussou Coulibaly et Sidi Bouaré qui supervisent et évaluent les champs. Un champ verdoyant qui se distingue des autres. Même remarque dans le champ d’une brave dame à Madina Sacko situé à quelques kilomètres de la commune de Bougouni. Cette dame s’appelle Mme Diawara Aminata Diawara. Agée de 39 ans, cette brave paysanne se frotte les mains par la production de semences hybrides de l’ICRISAT.
Aujourd’hui, elle peut faire 800 kg de semences. « Je parviens à subvenir à mes besoins fondamentaux grâce à ces semences. J’ai décidé d’en faire mon bulot ». Quant à Saida Diawara, président des producteurs de ladite localité, c’est la semence Grinkan Yèrèwolo qui serait la meilleure semence. « Je cultive la semence grinkan yèrèwolo qui est plus proche de nos semences locales. Sa croissance est rapide avec un bon rendement ». Tous ces paysans sont suivis par l’Eucorp. L’équipe a visité également les paysans suivis par l’AOOP dans la commune de Kola et Kleya où on cultive dans les champs de démonstration et de production de semences. Par exemple, dans le village de Koladiagada, Yacouba Coulibaly a un champ de démonstration de la semence « Sewa ». Au-delà de la production de semences, certains se sont lancés dans la production à grande échelle même si d’autres restent réfractaires et continuent à faire confiance aux semences locales.
Modibo Fofana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *