Bouya Ben Maouloud, 1er adjoint au Maire de Gao : Un rassembleur engagé à donner à l’Adema, sa valeur d’antan

Travailleur et rassembleur, Bouya Ben Maouloud qui a été projeté au poste de premier adjoint au maire de la commune urbaine de Gao, est un militant engagé pour le retour aux valeurs fondatrices du parti Adema-Pasj. Dans la ruche au niveau de la cité des Askia, le jeune “Abeille” abat un travail de fourmi pour l’enracinement du parti.

Jeune cadre du parti ADEMA-PASJ, Bouya Ben Maouloud, s’est engagé dans la course pour la mairie de la commune urbaine de Gao aux communales du 20 novembre 2016. Porteur d’un projet pour le développement de la commune, Bouya Ben Maouloud s’en sort avec le poste de premier adjoint au Maire de la commune. Un poste stratégique pour l’élu de l’Adema-Pasj, qui lui permet non seulement de travailler au rassemblement et à l’implantation de la famille Adema, mais aussi et surtout d’influer sur le programme communal en faveur des populations.

Conscient que seule l’union fait la force, Bouya Ben Maouloud a entrepris une approche participative basée sur le consensus. « Il faut approcher les gens, les écouter et prendre en compte leurs avis. Le maire n’est rien si la population et les chefs de quartiers ne participent pas à la prise de décision. Nos réformes iront dans ce sens », aime  dire le premier adjoint au maire de la commune urbaine de Gao. Cette approche est bien appréciée par les populations de la cité des Askia.

Au sein de sa famille politique, le jeune Bouya Ben Maouloud use de cette démarche pour rassembler les militants et militantes autour des idéaux du parti de l’abeille. S’inscrivant en  droite ligne de la volonté du Pr Tiémoko Sangaré, président du parti, le premier adjoint au maire de Gao  veut donner à l’Adema-Pasj, sa valeur d’antan. Pour lui, le temps de la division et des querelles politiciennes n’a plus sa raison d’être, il faut se rassembler et travailler afin de faire du Mali de façon générale, une destination enviable et la commune de Gao, une référence dans le domaine du développement local.

Ce jeune transitaire qui a une bonne réputation au sein de la jeunesse de Gao, est en tout cas, bien parti pour l’enracinement de l’Adema-Pasj dans la septième région administrative du Mali.

D.T. Konaté

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *