Braquages, attaques à main armée  Peur sur la ville de Bamako !

Les attaques à main armée prennent quotidiennes à Bamako où, en
pleine journée, des malfrats tirent, sans état d’âme, à bout portant, sur
de paisibles citoyens pour les voler ou piller leurs services employeurs.
La ville de trois caïmans devient plus dangereuse que jamais. La preuve : la
seule journée du lundi 30 novembre 2020, elle a connu trois braquages
spectaculaires.
Le premier s’est déroulé à Sogoniko sur l’Avenue de l’OUA, où un
motocycliste a été dépossédé de son sac par des malfrats armés au niveau de
Diarra Transports, juste en face du poste de police. C’était aux environs de 13
heures.
Le deuxième a eu lieu, presque au même moment, non loin de la Gare de
la Compagnie Africa Tours. Un motocycliste a tiré à bout portant sur un
homme dans son véhicule, en présence d’une foule impuissante. Il s’en alla le
plus tranquillement, laissant le soin à ses deux complices de prendre le sac
de la victime contenant semble-t-il beaucoup d’argent, et de l’emporter sans
être inquiété à leur tour. Quant à la pauvre victime, Mohamed Traoré dit Bafla,
entrepreneur originaire de San, elle a succombé à ses blessures à l’hôpital où
elle a été transportée d’urgence.
Tout porte à croire que le sieur Traoré a été suivi par ses bourreaux après une
opération bancaire, selon notre confrère Sékou Tangara, qui rappelle qu’une
dizaine de jours auparavant, un kiosque Orange money jouxtant la station
Oryx de la Cité Unicef a été, entre 11h 30 et midi, la cible de criminels munis
d’armes automatiques.
Le troisième braquage s’est déroulé dans l’ACI 2000 et a eu pour cible un
Egyptien dont le sac contenant semble-t-il d’importants documents, lui a été
arraché par les malfrats. Les balles tirées par ces derniers lui en outre cassé
une jambe et également blessé au pied un passant.
Le lendemain, 1 er décembre, aux environ de 11 heures, l’agence BDM des
1008 logements de Yirimadio a été attaquée avec un sang-froid incroyable de
la part des malfrats. Si l’on ne déplore pas de perte en vies humaines, la
caisse le l’établissement contenant de l’argent liquide a toutefois emporté par
les visiteurs.
Tout en déplorant l’acte, la direction de la Banque de Développement du Mali
envisage de renforcer désormais le dispositif sécuritaire de l’ensemble de ses
structures.
Le retour en force de la justice expéditive est pour bientôt si le ministre de la
Sécurité et de la Protection civile, Modibo Koné, vivement interpellé, n’initie
pas dans les plus brefs délais les mesures idoines pour sécuriser les

populations et leurs biens même pendant la journée. Il peut par exemple
intensifier les patrouilles avec des véhicules à deux et quatre roues pour
multiplier les contrôles et les fouilles sur la voie publique. Les agents chargés
de la sécurité des banques et établissements financières doivent redoubler de
vigilance et être triés sur le volet.
Quant aux usagers des banques, ils doivent faire preuve de discrétion ou
solliciter éventuellement les escortes de sécurité lors des grandes opérations
de retrait de fonds.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *