Brèves : Analyses médicales

Des doutes sur leur fiabilité ?
On assiste de plus en plus à la prolifération de laboratoires d’analyses médicales dans lesquelles les malades se bousculent pour faire leurs différents tests. Le constat général qui se dégage est que les résultats de ces analyses sont négatifs alors que la maladie est en train de se développer dans l’organisme des patients. Ce qui fait planer de sérieux doutes sur la fiabilité desdites analyses. Faux résultats ou mauvais diagnostic ? Est-ce qu’ils travaillent dans les règles de l’art ? Les appareils sont-ils de qualité ? Exercent-ils avec la rigueur exigée par la conscience professionnelle ? Récemment, de grandes sommités de la médecine se sont réunies pour examiner cette situation afin d’interpeller les plus hautes autorités.
Conjonctivite virale
Des cas signalés dans certains quartiers de Bamako
Des cas de conjonctivite virale sont signalés dans certains quartiers populaires de la rive droite du district de Bamako. On voit des malades cachant leurs yeux sous de grosses lunettes noires. Les missiles de la conjonctivite virale appelée « Apolo » sont extrêmement dangereuses. La maladie est très contagieuse. Pour éviter cette pathologie qui peut affecter un œil, voire les deux yeux en même temps, il faut observer des règles d’hygiène en lavant régulièrement les mains au savon et éviter de se serrer la main ou de frotter les yeux avec les mains.
Pain : guéguerre entre boulangers et livreurs !
La distribution du pain va connaître de fortes perturbations à compter de ce jeudi 1er septembre dans le district de Bamako. A l’origine, une guéguerre entre les boulangers et les livreurs. Les derniers veulent, entre autres, une augmentation de leur marge bénéficiaire et leur inscription à l’INPS. Mais les boulangers estiment que les livreurs ne sont que leurs partenaires et non leurs employés.
Aussi, ils leur reprochent les conditions précaires de transport du pain. Suite à ce bras de fer, les livreurs décrètent une grève de 72 heures à compter d’aujourd’hui. Sauf accord de dernière minute, les consommateurs seront obligés de se rendre dans les boulangeries pour retirer leur miche de pain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *