Brouille entre Bazoumana Fofana et le comité de gestion de la grande mosquée de Bamako : Les jeunes de la commune II interpellent les autorités

« Nous ne voulons plus de Bazoumana dans le secteur de la grande mosquée de Bamako. Le contrat de bail qui le lie à la grande mosquée est interrompu. Le contrat a été signé entre le comité de gestion de la grande mosquée et un autre opérateur qui a déjà fait ses preuves en facilitant l’accès à l’eau à travers un forage et l’électrification des magasins de la cour. Ce que Bazoumana n’a pas voulu faire durant plus de dix ans de contrat de bail ». Tels étaient les propos des jeunes de la commune II, fortement impliqués dans cette affaire dont le but est de préserver l’intérêt des édifices de la commune. C’était le mardi 13 juin 2017 au cours d’une conférence de presse organisée dans les locaux de la grande mosquée. Pour la circonstance, des associations et groupements de la jeunesse de la commune s’étaient fortement mobilisés.
La tension monte de plus en plus entre les jeunes de la commune II et l’opérateur économique Bazoumana Fofana. Selon les premiers, le contrat de bail qui le lie à la grande mosquée de Bamako n’a pas servi à quelque chose. C’est pourquoi, le contrat a été résilié au profit d’un autre opérateur. En réaction, Bazoumana Fofana a assigné le comité en justice.
Selon le regroupement des jeunes de la commune II, l’affaire était pendante devant le tribunal de la commune II. Au dernier procès, le tribunal aurait demandé aux parties de gérer l’affaire à l’amiable. Et depuis, regrettent-ils, Bazoumana n’a donné aucun signe de vie.
De quoi s’agit-il exactement ? Il y a une dizaine d’années, Bazoumana Fofana aurait promis d’aider la grande mosquée par la grâce de Dieu en établissant un contrat de bail qui consistait à aider le comité de gestion de la grande mosquée à mettre en valeur les magasins de la cour afin que les deux parties puissent en profiter. A en croire les jeunes, le contrat ne profite qu’à Bazoumana qui gagne par mois la bagatelle de sept millions de FCFA dans la location des magasins. En retour, il ne verse que la somme de cent cinquante mille francs CFA au comité de gestion de la grande mosquée. Une somme insignifiante dans les dépenses de ce haut lieu de culte. Ce qui est encore plus révoltant et inacceptable, c’est que Bazoumana, en plus de s’accaparer de tout, réclamerait même l’appartenance de cet espace affirmant qu’il détient un titre foncier.
Malgré des lettres adressées au Ministère du Culte et des affaires religieuses et à la Primature, les autorités n’ont pas daigné s’impliquer pour trouver une issue favorable à cette affaire.
Accusant le Ministre du Culte Thierno Hass Diallo de soutenir Bazoumana Fofana dans son combat contre la grande mosquée, la jeunesse se dit prête à défendre l’intérêt de tous les édifices de la commune II, particulièrement la grande mosquée, cela au prix de sa vie.
Drissa Togola
Source: Le Challenger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *