Cabale contre le Président de l’Assemblée Nationale : sachons raison gardée


Au Mali, il devient une habitude qu’à chaque fois qu’un responsable se fait distinguer positivement dans ses fonctions, dans l’administration publique ou dans d’autres domaines, pour des raisons inavouées, des voix se lèvent çà et là pour tenter de lui mettre les bâtons dans les roues. L’invention sans fondement sur le Président de l’Assemblée Nationale et sa secrétaire en est une parfaite illustration. Des actes qui ne doivent pas rester impunis.

Cette fois-ci, l’auteur de l’article relatif au Président de l’Assemblée Nationale et de sa secrétaire a franchi le rubicond. Il a dépassé les bornes de l’intolérable car, au-delà de l’atteinte à la dignité et à l’honneur de familles entières, c’est tout une institution qui est attaquée. En effet, certains individus de moralité douteuse, pour des raisons personnelles qui n’ont rien à voir avec la vie professionnelle du Président de l’Assemblée Nationale, ni avec un intérêt quelconque de l’Etat, œuvrent inlassablement pour ternir son image. Mais, ce que ces personnes de moralité douteuse ignorent, c’est qu’au Mali, il y a également des honnêtes citoyens qui comprennent le contour de tous ces montages et qui devinent aisément les dessous malveillants d’une telle cabale. Nombreux sont les Maliens qui sont indignés par cet acte de nuisance qui n’a aucun intérêt et qui ne fait honneur à personne.
En tant que Malien, l’auteur de cette cabale ne savait-il pas, que de par nos valeurs culturelles, en publiant un tel article il mettait en péril la cohésion et l’équilibre des familles concernées ? Critiquer un responsable de l’Etat c’est souvent de bonne guerre, mais s’évertuer à fouiner méchamment dans sa vie privée jusqu’à inventer des choses, c’est chercher coûte que coûte à l’entraîner dans la boue, c’est une abomination.
L’auteur, en parlant de flagrant délit, a-t-il vu l’acte de ses propres yeux ? A-t-il des pièces à conviction qui attestent ce qu’il a publié ? Quel est l’intérêt pour ses lecteurs ? Voilà autant de questions que les gens se sont posés un peu partout. Il est donc grand temps que des mesures appropriées soient prises contre des comportements du genre qui sont contraires à l’éthique de notre société et même de cette profession noble que certains sont en train de bafouiller.
Les associations de presse doivent prendre leur responsabilité face à des actes du genre. Mais puisqu’il est dit à l’Assemblée Nationale jusque dans l’entourage immédiat de son président, que la secrétaire en question est une femme intègre, respectueuse et digne de confiance qui ne se laisserait jamais entraînée dans une telle mésaventure, alors le peuple entier est profondément choqué par cet article. Les familles victimes de cette dénonciation calomnieuse sans fondement doivent l’ignorer et passer dessus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *