https://talkasurvey.com https://arbysfeedbacksurvey.com https://chipotlefeedbackz.com https://feedkfcbacks.com https://ijacklistens.com https://lowessurveyz.com https://mybkexperiencex.com https://mycfavisites.com https://talktoihopz.com https://talktosonicz.com

Can Egypte 2019 : Les algériens savourent leur titre – Le Challenger

Can Egypte 2019 : Les algériens savourent leur titre

Victorieuse du Sénégal ce vendredi (1-0), l’Algérie a remporté la deuxième CAN de son histoire. Après la rencontre, les Fennecs n’ont pas caché leur bonheur et ont tenu à mettre en avant leur parcours irréprochable du début à la fin de la compétition.

Durant la phase de groupes, l’Algérie était parvenue à disposer du Sénégal sur la plus petite des marges (1-0). Les coéquipiers de Riyad Mahrez ont réédité leur performance ce vendredi, en finale cette fois-ci (1-0), ce qui leur a permis de décrocher un deuxième titre continental. « C’est extraordinaire, historique, a soufflé Djamel Belmadi au micro de beIN Sports. C’est la première CAN que l’on gagne hors de nos frontières. Après 1990, nous avons connu un long passage à vide. L’Algérie est un vrai pays de football, et je pense que l’on mérite de l’emporter. Sur cette finale, c’est vrai que cela a été compliqué. On savait que cela risquait de se jouer sur un détail. Maintenant, il faut aussi rappeler que nous finissons avec la meilleure attaque et la meilleure défense du tournoi. Franchement, que demander de plus ? Avec le staff, nous avons apporté notre pierre à l’édifice, afin de guider cette génération talentueuse du mieux possible. Les joueurs ont fait le boulot, ils ont appliqué les consignes à la perfection et ils ont même fait bien plus que ça. »

M’BOLHI : « NOUS NOUS SOMMES BATTUS COMME DES HOMMES »

Tout en savourant ce sacre, le sélectionneur des Verts a donc insisté sur le fait que son équipe avait fait forte impression durant toute la compétition. Dès lors, ce sacre suprême n’en était que plus logique. « C’est la victoire de tout un pays ce vendredi soir, nous sommes super heureux, a ajouté Raïs M’Bolhi. On devait ce titre à nos supporters. Tout au long du tournoi, nous avons été valeureux, nous nous sommes battus comme des hommes et, grâce à Dieu, nous avons été récompensés. Le sélectionneur a amené sa touche personnelle. Ce n’est pas vraiment notre entraîneur, c’est plutôt notre grand frère. Pour l’instant, c’est un peu dur de réaliser. Nous le constaterons sans doute mieux samedi, lorsque nous serons rentrés au pays ! »

L’ALGERIE A CHOISI LA GLACE POUR  ALLUMER LE FEU

Pour réaliser le rêve après lequel ils couraient depuis presque trente ans, les Algériens ont dû dompter leur propre folie. En finale contre le Sénégal, c’est leur froid réalisme qui leur a permis d’écrire l’histoire.

Ils attendaient ça depuis 1990. Un autre siècle, un autre monde, et même une autre vie pour les Algériens de moins de 35 ans. Ils y sont. 29 ans après, l’Algérie est sur le toit de l’Afrique. Au bout d’une compétition durant laquelle ils ont toujours dégagé un sentiment de supériorité, les hommes de Djamel Belmadi sont passés du statut de joueurs de football à celui de légendes. Pour l’éternité dans un pays qui ne demandait que ça. S’embraser d’un feu de joie inoubliable et inestimable. Et tant pis si la finale fut longue, éprouvante et surtout pas très emballante. Tant pis si les stars que sont Mahrez et Feghouli ont dû casser plus qu’ils n’ont dû créer. Pour s’enflammer, l’Algérie a eu besoin d’un froid réalisme. Glacial, même.

L’ALGERIE A MARQUE SUR SA SEULE OCCASION

Une seule occasion a suffi aux Fennecs pour battre le Sénégal ce vendredi soir au Caire. Presque un seul tir, même, juste après le coup d’envoi, puisqu’il a ensuite fallu attendre les vingt dernières minutes pour voir une frappe jaillir d’un pied algérien. En face, les Lions de la Teranga pourront s’en vouloir longtemps de ce déchet technique permanent dont ils n’ont jamais su se départir pendant 90 minutes. Avec tous les coups-francs et les corners obtenus, le Sénégal aurait pu amener beaucoup plus de danger sur le but de M’Bolhi mais il n’en a rien été. Les occasions sont venues de frappes lointaines signés Sabaly ou Niang, ou sur une situation confuse qui a failli se conclure par un penalty.

Mané et ses partenaires ont montré plus d’allant, ont peut-être moins discuté avec l’arbitre, mais ils ont aussi donné l’impression de pouvoir jouer des heures sans marquer. Depuis le début de cette CAN 2019, le peu de folie offensive du Sénégal est un problème. Jusqu’à présent, il pouvait se reposer sur une solidité défensive à toute épreuve. Sans Koulibaly, suspendu, cette force s’est muée en faille et cela après quelques secondes à peine. A l’inverse, si l’Algérie a concédé les occasions les plus franches de la finale, elle n’a jamais donné l’impression de paniquer. Sûre de sa force, capable de subir sans flancher.

LE SANG-FROID ETAIT ENFIN ALGERIEN

Même quand elle s’est retrouvée à dix pendant plus de deux minutes après la blessure de Benlamri, tout le monde a gardé son sang-froid sur le terrain. Il en fallait pour succéder au Cameroun au palmarès continental. Et c’est peut-être là que l’Algérie a le plus grandi pendant cette CAN. Car pendant la séance de tirs au but gagnée contre la Côte d’Ivoire en quarts de finale, l’émotivité extrême de certains joueurs avait surpris et laissé penser que ces Fennecs n’étaient pas encore mûrs pour aller au bout. Ils ont fait mentir les sceptiques. En transformant la chaleur du Caire en iceberg insubmersible.

Source : (365 sport)

 

Tirage de la Can 2021 

Les 52 pays qui devront participer aux éliminatoires de la prochaine CAN au Cameroun ont été répartis entre 12 groupes de qualification.

Le jeudi 18 juillet 2019 au Caire en Egypte, la confédération africaine de football a tiré au sort les équipes nationales qui vont participer aux éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2021. Cette édition, qui est la 33ème du genre, se déroulera au Cameroun  et verra la participation de deux équipes de chacune des poules suivantes :

Groupe A : Mali, Guinée, Namibie et Liberia ou le Tchad

Groupe B : Burkina Faso, Ouganda, Malawi et Soudan du Sud ou Seychelles

Groupe C : Ghana, Afrique du Sud, Soudan et L’Ile Maurice ou Sao Tomé-et Principe

Groupe D : RD Congo, Gabon, Angola et Djibouti ou Gambie

Groupe E : Maroc, Mauritanie, République, Centrafricaine et Burundi

Groupe F : Cameroun, Cap-Vert, Mozambique et Rwanda

Groupe G : Egypte, Kenya, Togo et Comores

Groupe H : Algérie, Zambie, Zimbabwe et Botswana

Groupe I : Sénégal, Congo Brazza, Guinée Bissau et Eswatini

Groupe J : Tunisie, Libye, Tanzanie et Guinée Equatoriale

Groupe K : Côte d’Ivoire, Niger, Madagascar et Ethiopie

Groupe L : Nigéria, Bénin, Sierra Leone et Lesotho.

Pour les préliminaires, il y aura des confrontations, qui se joueront en aller-retour (le 7 et le 15 octobre prochain)  entre :

Liberia vs Tchad

Soudan du Sud vs Seychelles

Ile Maurice vs Sao Tomé-et-Principe

Djibouti vs Gambie.

Les vainqueurs prendront leurs places dans leurs groupes respectifs.

Il faut noter que les éliminatoire proprement-dites commenceront le 11 Novembre 2019 et prendront fin le 17 Novembre 2020. A retenir que dans le groupe du Cameroun, il n’y aura qu’un seul qualifié le Cameroun étant qualifié d’office.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

https://talkasurvey.com https://arbysfeedbacksurvey.com https://chipotlefeedbackz.com https://feedkfcbacks.com https://ijacklistens.com https://lowessurveyz.com https://mybkexperiencex.com https://mycfavisites.com https://talktoihopz.com https://talktosonicz.com