Caravane culturelle du Festival au Désert : Un panaché d’artistes au nom de la paix

La caravane culturelle pour la Paix au Mali 2017 du Festival au Désert Essakane, a pris fin le 11 février 2017 avec un grand concert sur la place du cinquantenaire, sur les berges du fleuve Niger. C’était sous la présidence de la première Dame, Mme Kéita Aminata Maïga.

Des dunes de sable à Essakane dans la région de Tombouctou, aux berges du fleuve Niger à Bamako, le festival au désert aura subi une mutation cavalière qui lui a été imposée par l’insécurité au pays. Malgré ces contraintes, les responsables de ce grand rendez-vous culturel et annuel, ont toujours cru en la culture comme un facteur de la promotion de la paix et de la cohésion sociale. D’où, l’initiative de cette caravane.

Ainsi, du Takamba de Super Onze de Ga au N’goni du Wassoulou à travers Oumou Sangaré en passant par la Kora du jeune prodige Sidiki Diabaté, les berges du fleuve Niger n’avaient rien à envier aux dunes de sable d’Essakane en matière de spectacle. Au rythme des guitares d’Afous de Kader de l’Algérie, Draa Tribes du Maroc et de Samba Touré de Tombouctou, les festivaliers ont passé toute une nuit dans l’allégresse musicale.

Il faut rappeler que ce concert était l’épilogue d’un périple qui a commencé au Festival Taragalte de M’Hamid au Maroc, en passant par Ségou où la caravane culturelle a pris part au Festival sur le Niger de Ségou entre le 2 et 5 février 2017 et au Triangle du Balafon à Sikasso.  La caravane culturelle pour la paix au Mali est organisée par la Fondation Festival au Désert Essakane de Tombouctou en partenariat avec le Festival Taragalte de M’Hamid au Maroc et le Festival sur le Niger de Ségou, Mali.

 Ousmane Ballo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *