Célébration de la fête du Trône à Bamako : Vers de nouveaux espaces de coopération entre le Mali et le Maroc

A l’occasion de la célébration de la fête du Trône, l’Ambassadeur de Sa Majesté le Roi du Maroc au Mali, Son Excellence Hassan Naciri, a offert une réception le 30 juillet dernier à l’hôtel de l’Amitié de Bamako.
Plusieurs personnalités avaient fait le déplacement. On notait entre autres la présence de l’honorable Issaka Sidibé, Président de l’Assemblée Nationale, Tiéna Coulibaly, ministre de la défense et des anciens combattants, Alhassane Ag Moussa, ministre de la décentralisation et de la fiscalité locale, Mahamound Ben Kattra, ministre de l’emploi et de la formation, Me Kassoum Tapo, ministre des droits de l’homme et de la réforme de l’Etat, Thierno Hass Diallo, ministre des affaires religieuses et du culte, les anciens Premiers ministres Cheick Modibo Diarra et Moussa Mara, le Chef de file de l’opposition démocratique et républicaine, Soumaïla Cissé, le Chef de la Minusma, Mahamet Saleh Annadif, le secrétaire général du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (Mnla), Bilal Ag Achérif,
L’Ambassadeur du Maroc a rappelé que cette tradition remonte à 1933. « Elle consacre la foi d’un peuple uni autour de Son Souverain mais aussi donne l’occasion, le temps d’une pause, de faire l’état de la nation », a-t-il affirmé en spécifiant que la célébration de la fête du Trône est inscrite dans la mémoire collective des marocains et des amis du Maroc. L’une des particularités de cette fête est qu’elle coïncide cette année avec le 18ème anniversaire de l’intronisation de Sa Majesté le Roi Mohamed VI.
La célébration cette année de la Fête du Trône, a tenu à souligner le diplomate marocain, revêt un caractère hautement symbolique. L’année 2017 a été marquée par des évènements majeurs qui ont couronné l’ensemble de l’œuvre politique de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, entreprise depuis 1999. Sur le plan intérieur, il a mis l’accent sur les choix irréversibles en matière de démocratie et des droits de l’homme, la modernisation accrue et maîtrisée du pays avec un train de mesures hardies prises dans le cadre de la lutte contre la pauvreté et l’exclusion. « Sur le plan diplomatique, l’année fut riche, voire faste en termes d’initiatives, d’actions et de résultats probants. En effet, sur le plan africain, comme chacun le sait, le Maroc, membre fondateur de l’organisation de l’Unité Africaine (OUA), a réintégré la grande famille institutionnelle africaine (l’Union Africaine). Ce retour a été unanimement salué tant en Afrique qu’à travers le monde. Il participera incontestablement à la consolidation d’une vraie unité africaine se traduisant par la mutualisation des efforts, des énergies pour la concrétisation des rêves des pères fondateurs », a-t-il déclaré.
A en croire l’Ambassadeur, les relations entre le Maroc et le Mali se portent bien avec des interactions régulières et fructueuses entre nos deux pays. « A ce jour, plusieurs projets d’ordre économique, social et culturel ont été finalisés ou sont en voie de l’être. De ce point de vue, les choix arrêtés par nos deux Chefs d’Etats inscrivent dans la continuité nos relations historiques et multiformes exceptionnelles ». Pour lui, le retour du Maroc dans l’Union Africaine et sa présence prochaine au sein de la CEDEAO vont offrir de nouveaux espaces de coopération et d’interaction entre le royaume chérifien et le Mali pour le bonheur de nos peuples.
Il a réitéré sans équivoque l’engagement du Royaume du Maroc en faveur d’un Mali uni et indivisible, un Mali de paix et de cohésion. Selon l’ambassadeur Hassan Naciri, son pays « continuera sans relâche, à apporter son soutien aux efforts nationaux du Mali et de l’ensemble de ses partenaires pour la réalisation de ses objectifs en matière de paix et de développement ».
Dans son discours, le ministre de la défense et des anciens combattants, Tiéna Coulibaly, a mis en avant les progrès réalisés par le Maroc sous le leadership de Sa Majesté le Roi Mohamed VI. Les relations anciennes entre le Mali et le Maroc se développeront et se consolideront grâce aux volontés du Président Ibrahim Boubacar Kéïta et du Roi Mohamed VI. Il a rappelé que 17 conventions ont été signées lors de la dernière visite du Roi du Maroc au Mali en janvier 2014. Le ministre Tiéna Coulibaly n’a pas passé sous silence les 100 bourses d’études offertes par le royaume chérifien au titre de la rentrée universitaire 2017-2018. Tout en saluant les efforts diplomatiques louables du Maroc sur la scène internationale, Tiéna Coulibaly a fait savoir que le gouvernement du Mali se félicite de l’intérêt du royaume pour les questions d’intégration.
La découpe du gâteau d’anniversaire aux couleurs nationales du Mali et du Maroc et la remise de billets d’avion pour le pèlerinage à la Mecque à certains citoyens maliens de la part de Sa Majesté le Roi Mohamed VI ont été les temps forts de cette célébration de la fête du Trône.
Chiaka Doumbia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *